Baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (271 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Première strophe.
• Dédoublement du poète qui fait de sa douleur une entité à part entière, personnifiée par :
- la majuscule : Douleur
-la relation étroite qu’il entretient avec sa douleur :Ô, tu...
La progression ascendante du rythme renforce l’idée d’impatience flagrante de la Douleur.
• Promessed’un apaisement se traduisant par des vers ternaires, plus équilibrés et qui confèrent aux vers un certain équilibre.
• On se trouve dans un paysage urbain cher àBaudelaire, qui est le poète de la ville.
• La dichotomie renforce la séparation nette entre les catégories de personnes telle qu’a pu être Baudelaire ou encore le lecteur.II. Deuxième strophe
• Vers 5 à 7 : vers faibles, très instables qui traduisent un bonheur factice.
• Vers 8 : rythme ternaire, montrant que le poète a pris sesdistances avec la fête et qu'il apparaît comme un moralisateur : pour lui, le plaisir implique l’esclavage (vocabulaire : fouet, barreau, servile)

III. Troisième strophe
•Utilisation de l’impératif à tranquillité de la Douleur puisqu’il ne s’agit plus d’ordre mais de propositions.
• Le paysage est à moitié abstrait et concret : paysagequi parle à l’âme, contemplation du passé : défuntes Années, Regret.
Remord = culpabilité d’y être allé
Regret = non coupable mais regret de ne pas y être allé.

IV.Quatrième strophe
C’est une strophe idéaliste avec une promenade en bord de Seine. Le coucher de soleil -> apparaît comme la métaphore de la mort.
La nuit s’est faitattendre et la répétition du verbe « entendre » traduisent une délivrance pour le poète et sa douleur qui sont maintenant égaux et se sont rapprochés: "ma chère".
tracking img