Be safe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2128 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Xavier-Laurent PETIT

Be safe.
L’école des loisirs, 2007. Coll. Médium. 260p.

Niveau : 3ème. Genre : fait de société. Contexte : une petite ville d’un grand pays occidental (on suppose qu’il s’agit des Etats-Unis, bien que cela ne soit pas précisé dans le récit, mais seulement suggéré, comme dans la plupart des romans de X-L. Petit) dont les dernières industries ont fermé depuis quelquesannées et qui meurt à petit feu d’un point de vue économique. Les jeunes y sont désœuvrés et ne trouvent pas d’emploi ; l’armée vient les recruter en leur faisant miroiter une situation professionnelle intéressante. En fait, on a besoin de soldats pour les envoyer en mission « de maintien de l’ordre » dans un pays lointain, que l’on suppose être l’Irak.

Les personnages
- Oskar : 16 ans. Lycéensensible, maladroit et assez mal dans sa peau qui adore la musique. - Jérémy : 18 ans, frère aîné d’Oskar, avec qui il partage la passion de la musique. Sans emploi au début du récit, il se fait recruter par l’armée et part en Irak. Il envoie régulièrement des courriers (mensongers) à ses parents, et de e-mails à Oskar où il raconte la réalité des choses là-bas. Il s’aperçoit trop tard de sonerreur et regrette son choix. - Marka : jeune fille gaie et intelligente dont Oskar est amoureux et qui va partager avec lui sa passion pour la musique. Le frère de Marka, Jeff, est aussi parti pour l’Irak. Oskar et Marka ressentent donc les mêmes choses en même temps vis-à-vis de leurs frères, ce qui les rapprochent beaucoup. - Franck O’Neil : le père d’Oskar et Jérémy, mécanicien, est handicapé. Sajambe a été soi-disant écrasée sous une voiture dans sa jeunesse. Sa passion, c’est de réparer des très vieilles voitures Il passe le plus clair de son temps dans son atelier et cache un lourd secret que ses fils vont découvrir. ________________________________________

L’histoire
Le récit est raconté du point de vue d’Oskar. En ce début d’été, Oskar et Jérémy passent leur journée à répéter dansle garage familial. Sur le parking du centre commercial, où ils sont partis prendre un rafraîchissement (c’est le seul endroit encore un peu vivant de la ville), Jérémy est abordé par deux militaires qui lui proposent un vrai travail, comme par exemple apprendre à construire des ponts. Jérémy monte dans leur camion. Quand il en sort, il a signé un contrat d’engagement dans l’armée pour 4 ans. Onlui a certifié qu’il n’irait pas combattre mais reconstruirait après les batailles. Oskar n’y croit pas : quand on est soldat, on doit toujours aller se battre à un moment ou à un autre.

Sa mère est effrayée par la nouvelle : aux informations, on parle souvent des « boys » envoyés là-bas, très loin, pour se battre pour la liberté, et où ils sont la cible d’attentats suicide ou de snipers. Leurpère devient blanc à l’annonce de cet engagement et file dans son atelier. Oskar le suit et l’entend marmonner : « Et mon fils qui s’engage, Maintenant ! C’est comme si rien n’avait servi à rien ! ». Oskar se souvient alors qu’un jour, il avait surpris son père en train de feuilleter un livre dont étaient tombées des cartes ressemblant à des faire parts de décès. Le jour où Jérémy s’en va, il abeaucoup de mal à échanger quelques mots avec son père : ils n’arrivent à se parler que sous la voiture sur laquelle Frank travaille. Jérémy part au camp d’entraînement avec Jeff et Léon notamment, des amis d’enfance. A côté du bus qui emmène les nouveaux engagés, l’atmosphère est pesante. Marka adresse un sourire triste à Jérémy. Dans une lettre, Jérémy raconte son dur entraînement… où malgré touton lui apprend à se battre, à tirer avec diverses armes. Jérémy est doué au tir (on leur fait croire qu’il faut avoir de bons résultats pour pouvoir choisir son affectation ensuite). Il a entendu parler d’un Franck O’Neil qui était passé dans le même camp d’entraînement bien des années plus tôt et qui était lui aussi surdoué au tir. Franck O’Neil, le même nom que leur père… En lisant la lettre,...
tracking img