Beaumarchais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1146 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
BEAUMARCHAIS
SOMMAIRE :
-Biographie
-Dates clés
-Quelques une de ses œuvres
-Lexique
BIOGRAPHIE :
Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, né le 24 janvier 1732 à Paris et où il est mort le 18 mai 1799, est un écrivain, musicien, homme d'affaires, poète, il fut l’une des figures emblématiques du Siècle des Lumières. Il a travaillé toute sa vie. Fils d’horloger et frère de Vincent Caron, ilest l’inventeur du mécanisme de l’échappement à hampe. Beaumarchais est également l’inventeur d’un mécanisme de perfectionnement destiné aux pédales de harpes.

DATES CLES :
-Il se marie en 1756 avec Madelaine-Catherine Aubertin, de presque dix ans son aînée ; celle-ci décède un an plus tard. On le soupçonne de l’avoir tuée. C’est en 1756 qu’il prend le nom de Beaumarchais, nom d’une terre quiappartenait à sa première épouse.
-Son sens de l’intrigue et des affaires, son fort pouvoir de séduction, devaient lui permettre de gagner les faveurs de la Cour. Il devient en 1759 professeur de harpe de Mesdames, filles de Louis XV, il se lie d’amitié avec le financier de la Cour, Joseph Paris Duverney, se lance dans les spéculations commerciales et déploie un tel génie en ce genre qu’en peud’années il acquiert une grande fortune. Il achète une charge de secrétaire du roi. Il devient ensuite lieutenant général des chasses et commence à écrire des petites parades pour des théâtres privés (Les Bottes de sept lieues, Zirzabelle, Jean Bête à la foire) qui jouent sur un comique de mots et de corps proche de la farce. Il est aussi à l’époque patronné par le prince de Conti.
-En 1768, ilépouse Geneviève-Madeleine Wattebled, qui décède en 1770, à 39 ans, laissant une importante fortune. Beaumarchais est accusé de détournement d’héritage.
-Les années 1770 - 1773 sont pour Beaumarchais des années de procès et de défaveur ou il perd fortune
-En 1774, il fait la connaissance de Marie-Thérèse Willermaulaz (1751-1816), qui devient sa troisième épouse en 1786.
-Puis il milite au sein dela Société des auteurs et compositeurs dramatiques, fondée en 1777 à son initiative, et obtient à la Révolution la reconnaissance des droits d'auteur. Ceux-ci sont automatiques à la création d’une œuvre. Ils garantissent à son auteur ses droits patrimoniaux et moraux.
-En 1788, après d'importants travaux de reconstruction inachevés, il vend à Aimé Jacquot et Jean Hérisé la papeterie dePlombières-les-Bains qu'il avait acquis en 1780.
-En février 1789, il cède aux frères Claude Joseph et François Grégoire Léopold Desgranges les papeteries d'Arches et Archettes dont il était propriétaire.
-En 1790, il se rallie à la Révolution française, et on le nomme membre provisoire de la Commune de Paris. Mais il quitte bientôt les affaires publiques pour se livrer à de nouvelles spéculations ;moins heureux cette fois, il se ruine presque en voulant fournir des armes aux troupes de la république. Il devient suspect lors de la Convention et est emprisonné à l’Abbaye sous la Terreur. Il s’échappe et se tient quelques années caché. Il s’exile à Hambourg puis revient en France en 1796.
-Il écrit ses Mémoires, et meurt à Paris le 18 mai 1799 d’apoplexie. Il est enterré au cimetière duPère-Lachaise à Paris. Sa fille, Amélie-Eugénie de Beaumarchais (1777-1816),met en place, en 1814, un procès afin d’obtenir le remboursement des sommes avancées par son père pour financer la livraison d’armes destinées à la Révolution américaine. Ses héritiers obtiendront 800 000 dollars en 1835.
QUELQUES UNE DE SES ŒUVRES :
Eugénie, drame en 5 actes en prose avec un essai sur le drame sérieux. Premièrereprésentation : 29 janvier 1767.
Les Deux Amis, ou le Négociant de Lyon, drame en 5 actes et en prose, Paris, 1770. Première donnée à la Comédie-Française le 13 janvier 1770.
Tarare, mélodrame en 5 actes, Paris, 1787. Première donnée à l’Académie royale de musique le 8 juin 1787. Livret de Beaumarchais, musique de Salieri.
Le Barbier de Séville ou la Précaution inutile, comédie en 4...
tracking img