Beaumarchais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2289 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Beaumarchais (1732-1799)

La vie de Beaumarchais tient du roman : action et littérature y sont étroitement imbriquées.
Pierre-Augustin Caron naît à Paris le 24 janvier 1732 dans une famille d’artisans. Son père est maître horloger. L’ascension de Beaumarchais est rapide. Il commence par se faire un nom grâce à l’horlogerie. Sa formation à l’Ecole des métiers d’Alfort est complétée par lesleçons de son père. A 21 ans, il invente une amélioration technique qui permet de réduire le volume des montres et d’améliorer leur précision. Le jeune horloger est introduit à la Cour.
En 1756 il épouse une veuve riche et se fait appeler Caron de Beaumarchais.
Le jeune homme devenu grâce à son talent musical professeur de harpe des filles du roi, doit lutter contre la calomnie et les vexations desgens de la cour. En 1760, il trouve un protecteur riche et puissant, un banquier, qui l’associe à ses affaires, l’initiant à la finance et à la politique. Beaumarchais s’enrichit, mène joyeuse vie et écrit pour ses amis des parades, farces inspirées par le Théâtre de la Foire, divertissements volontiers vulgaires très appréciées à la cour.
En 1764, il fait un voyage en Espagne, pour régler desaffaires de famille et gérer celles du banquier.
La vie de Beaumarchais est particulièrement riche en événements dans les années 1770 : il perd sa seconde femme, riche veuve qu’il a épousée en 1768, le banquier meurt dont le testament engendra un long procès avec le légataire universel.
Il meurt en 1799, au mois de mai.
L’œuvre de Beaumarchais
Son œuvre est à la fois abondante et variée,souvent au service de l’homme d’action et d’entreprises qu’il a été. Il commence à écrire à la fin des années 1750, vers l’âge de 25 ans.
Les Mémoires On ne lit plus guère les multiples Mémoires dont il a inondé ses contemporains pour se défendre ou défendre des projets d’intérêt général auxquels il consacrait sa conviction et ses talents de polémiste. Son nom est plutôt associé au théâtre.
Lesparades
Il entre en littérature à la fin des années 1750 en écrivant des parades, genre théâtral à la mode. Les parades sont des pièces courtes dont les personnages sont pratiquement toujours les mêmes : un vieux père ou barbon qui garde une jeune fille, un jeune homme entreprenant amoureux de la jeune fille, aidé par un valet sans scrupules. Les intrigues sont invraisemblables et ont toutes pourobjet de réunir les jeunes gens. Ce qui caractérise cette production, c’est l’obscénité et l’incorrection généralisées du langage : les personnages parlent mal, les allusions érotiques sont permanentes. Elles ont pour titre Colin et Colette, Jean Bête à la Foire, Le Sacristain, etc.
Les drames C’est par le drame qu’il se fait un nom en littérature. Sa première pièce représentée sur une scènepublique, Eugénie, est donnée avec succès en 1767. Son second drame, Les Deux Amis ou le Négociant de Lyon, sera un échec.
Les comédies
Il doit sa célébrité à ses deux comédies, Le Barbier de Séville ou La Précaution inutile (1775) et La Folle Journée ou Le Mariage de Figaro (1784) Il a su renouveler le genre hérité de Molière, cultivé par ses contemporains comme Marivaux. Il a su y introduire deséléments propres à la parade ou au drame contemporains et surtout y insuffler un esprit nouveau, un nouveau ton en attrapant l’esprit du temps.
Sa passion pour le théâtre est le fruit d’une réflexion constante qu’attestent les différentes préfaces qui accompagnent les éditions de ses pièces, telles Essai sur le genre dramatique sérieux, l’Avertissement, Lettre modérée.
Le Barbier de Séville
Selonles dires de Beaumarchais, le genre d’une pièce, comme celui de toute action, dépend moins du fond des choses que des caractères qui les mettent en œuvre. Cette pièce a été écrite non pour émouvoir, mais pour amuser. « J’ai tenté, dans Le Barbier de Séville, de ramener au théâtre l’ancienne et franche gaieté, en l’allant avec le ton léger, fin et délicat de notre plaisanterie actuelle »,...
tracking img