Beckett - fin de parte / en attendant godot / oh les beaux jours - etude comparative.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1994 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Oh les beaux jours
. « Maximum de simplicité et de symétrie » p. 11. . Paysage désertique (« Une toile de fond en trompe-l'oeil [...] représente la fuite et la rencontre au loin d'un ciel sans nuages et d'une plaine dénudée » p.11, « derniers humains à s'être fourvoyés par ici » p. 51, « Une fourmi, vivante ! » p. 36). . La chaleur est infernale (« Etendue d'herbe brûlée » p. 11, « Moite » p.18, « Quelle bénédiction que rien ne pousse » p. 41, « La chaleur a augmenté » p. 43, « sous ce soleil d'enfer » (p. 36), « L'ombrelle prend feu » p. 44). . « Lumière aveuglante. » (p. 11).

Fin de partie
Décor
. « Intérieur sans meubles » p. 11.

En attendant Godot

. A l'extérieur, paysage . « Route à la campagne, avec apocalyptique, de désolation et en arbre. » (p. 9). voie denéantisation (« Voyons voir... (Il regarde, en promenant la lunette.) Zéro... (Il regarde.) ... zéro... (Il regarde.) et zéro. » p. 43/44). . Les personnages sont dans une sorte de refuge : « Il n'y a personne d'autre. - Il n'y a pas d'autre place. » (p. 18).

. « Lumière grisâtre. » (p. 11).

. « Soir. » (p. 9) donc lumière sombre. . « Soir. » (p. 9), seule indication de la pièce.

Temps
. « Fixant lezénith. » (p. 12), « Sonnerie » (pour indiquer l'heure du réveil, l'heure du coucher et lorsque Winnie ferme les yeux trop longtemps) : peu d'indications de temps. . Objet rappelant le temps qui passe : la sonnerie. « que ça sonne, pour le sommeil » (p. 42). . Indications inexistantes ou très vagues : « Lumière grisâtre. » (p. 11) dans la pièce ; au dehors il fait « Gris » ou « Noir clair » (p.46).

. Objet rappelant le temps qui passe : le réveil (qui n'est pas à l'heure). . Questions de Hamm à Clov : « Ce n'est pas l'heure de mon calmant ? » (p. 19-24-50-65-91).

. Objet rappelant le temps qui passe : la montre. . Le temps est imprécis (« Tout à l'heure » p. 10) et est source de confusion (« Il y a une éternité [...] maintenant il est trop tard » p. 10).

Absurdité
. Répétitiondes gestes et des mots : « Même jeu ». . Winnie a besoin de parler pour exister (« Pense au jour où les mots [me] lâcheront » p. 39) et de Willie comme auditoire (« Simplement te savoir là à portée de voix » p. 38). . Hamm a besoin d'un auditoire : « Tu veux écouter mon histoire ? Non. - Demande à mon père s'il veut écouter mon histoire. » (p. 65/66). . « Pour nous donner l'impression d'exister »(p. 90) : les personnages ont besoin de parler pour passer le temps et se sentir vivant.

. Les personnages parlent de tout et de rien pour passer le temps et les dialogues sont ponctués de phrases qui n'ont pas de sens alors qu'ils n'ont rien à se dire, ainsi, Beckett nous montre la vacuité et l'absurdité de la vie.

Didascalies
. Introduction de 2 pages. . Didascalies +++ présentes. .Winnie est « enterrée jusqu'au. 3 pages d'introduction. . Didascalies ++ présentes. . Un seul mot d'introduction. . Didascalies + présentes. . Immobilité mentale : « Allons

Place et état du corps
. Les Ns sont cul-de-jattes et

dessus de la taille dans le mamelon, au centre précis de celui-ci » (p. 11) au premier acte et au deuxième, elle est « enterrée jusqu'au cou » (p. 59) et seuls ses yeuxsont mobiles. . Willie a des difficultés à se déplacer : il marche à quatre pattes ou rampe et se terre dans un trou.

reposent dans des poubelles ; ils sont déshumanisées et même réifiés. . Hamm est paralysé et est assis « dans un fauteuil à roulettes » (p. 11). . Clov est le seul personnage encore valide de cette pièce mais il est probablement en train de devenir impotent (« Comment vont tesjambes ? - Mal. » p. 19). . Hamm est aveugle. . Les Ns voient « mal » (p. 28). . Et Clov n'a pas une très bonne vue (« - Comment vont tes yeux ? Mal. » p. 19). . Les Ns sont malentendants : « Tu m'entends ? - Oui. Et toi ? - Oui. (Un temps.) Notre ouïe n'a pas baissé. - Notre quoi ? - Notre ouïe. » (p. 28/29).

nous-en. - On ne peut pas. Pourquoi ? - On attend Godot. » (p. 16-92). . Estragon «...
tracking img