Beckett

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1568 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
En quoi Fin de Partie est -elle une pièce qui dérange ?

L'oeuvre de Beckett, Fin de Partie, est une pièce qui nous dérange. En effet, elle nous présente des personnages surprenants et dérangeants par leur physique, leur dialogues et même par les relations qu'ils entretiennent entre eux. Les personnages n'ont rien de ce que l'on pourrait attendre des héros au théâtre. De plus, les objetsdans cette oeuvre sont nombreux et semblent avoir une importance auprès des personnages. Pourtant ils sont contraires aux objets normalement présents sur scène, qui doivent avoir une fonction symbolique ou doivent soutenir une action de la pièce.
Alors comment Beckett utilise t-il deux des facteurs les plus importants pour mettre en scène une pièce dérangeante ?
Tout d'abord nous montrerons quecette pièce est surprenante avant tout à cause de ses personnages mais aussi par ses objets.

Ce qui frappe en premier le spectateur dans la pièce Fin de Partie, ce sont les noms absurdes que Beckett donne à ses personnages. En effet, on pourrait croire qu'il y ai un sens à ces noms, alors qu'il y en a aucun. Chaque nom est composé de quatres lettres: Hamm, Nagg, Nell, Clov et Pegg. Et,surtout, ces noms, par approximations phonétiques, en différentes langues, évoquent un marteau et des clous. Par exemple, un marteau en anglais se dit "Hammer" et ressemble donc à Hamm ou encore clou se dit "Nail" qui, phonétiquement ressemble a Nell. Beckett a donc installé un "jeu" entre les noms qui semblent être cohérent alors qu'en réalité tout est dénué de sens.
De plus, leur nominationressemble à leurs dialogues, qui sont eu aussi, totalement dénué de sens et sont accentués par leurs intéractions sur scène inutiles et absurdes. Beckett essaie de nous montrer une vision caricaturale comme nous le montre la didascalie initiale, qui présente des gestes dénués de sens. L'auteur parodie la didascalie en la prolongeant et en la décrivant très précisément mais pourtant vide de sens. C'estune critique de l'illusion théâtrale. Il en va de même pour les dialogues et les personnages eux même vont nous le faire comprendre. Dans un passage, Hamm et Clov se demande si la pièce signifie quelque chose ce qui fait rire Clov. Puis, Hamm rajoute qu'il ne sert à rien de parler, que tout ce qui avait été dit n'avait plus de sens.
Pour finir, l'absurdité des personnages est renforcée par lenombre de didascalie qui pourrait nous faire penser qu'elles sont importantes, or elle rende la lecture de la pièce encore plus absurde. On retrouve à travers l'oeuvre, énormément de répétitions de "un temps" entre chaque paroles prononcées par les personnages.
L'illusion théâtrale est donc brisée par le caractère absurde et surprenant des personnages, mais aussi par leur physique.

Dès que lerideau se lève, le lecteur est frappé par l'apparence repoussante et exagérée des personnages que Beckett a donné à ses personnages. Nagg et Nell, les parents de Hamm sont des culs-de-jatte et vivent dans des poubelles après un accident de tandem; accident ridicul sur un objet ridicule qui accentue l'absurde de la pièce. Nagg a perdu une dent, Hamm est dans un fauteil roulant, est aveugle et doitutiliser un cathéter pour uriner et Clov, lui, a mal aux jambes et voit mal.
A travers cette vision caricaturale des personnages, Beckett semble nous donner une vision dégradante de l'humanité.

Les rapports familiaux que les personnages de Fin de Partie entretiennent entre eux sont source de questionnement. Hamm entretient des rapports étranges et extrêmes avec ses parents Nagg et Nell. Sesparents sont dans des poubelles dont le fond est remplie de sable ou de sciure, comme les cages d'animaux. Dans un passage, Nell dit a son mari que cela fait longtemps que le sable de sa poubelle n'a pas été changé. On comprend donc que Hamm ne s'occupe pas de ses parents. De plus, Hamm empoisse sa mère avec de la poudre et fait même de l'humour noir avec un jeu de mots sur le poul. On observe...
tracking img