Beckett

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1591 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
RésuméAnalyse de Littérature niveau Master sur la trilogie de Samuel Beckett En attendant Godot, Fin de partie et Oh les beaux jours présentant l'enchevêtrement des registres dramatiques dans le théâtre de l'absurde.Extrait:Dans les pièces de Beckett, les personnages souffrent et font souffrir. Il n'est pas question d'une quelconque entraide, d'amour, d'affection, d'amitié, de compassion. Onpleure, on se frappe, on s'insulte. Les personnages se fréquentent dans l'unique but de survivre. Ainsi, ils se donnent la réplique car le dialogue, aussi absurde et inconsistant soit-il, demeure nécessaire (...)Sommaire:I) Un nouveau tragiqueA. Tragique de la souffranceB. Tragique du non-sensC. Tragique comme "péché d'être né"II) La farce cruelle ou comment tourner en dérision sa propre tragédieA.Humour gestuel, jeux de scène comiquesB. Un rire teinté d'amertume : tonalité oxymorique de la dramaturgie de BeckettIII) Rupture et continuité du genre dramatique « farce tragique » avec la dramaturgie traditionnelleA. A la recherche d'une nouvelle dramaturgieB. Comparaison non exhaustive du théâtre traditionnel et de la "farce tragique"C. Remaniement des fondamentaux classiques

Pourquoi Peut OnQualifier Fin De Partie Comme Une Farce Tragique?
Littérature, Camille Mogisse1°) Pourquoi peut-on qualifier la pièce de ''farce tragique''?Il peut paraître surprenant de qualifier Fin de partie comme une farce puisque les personnages sont en attente perpétuelle de la mort et qu'ils ne se fréquentent que dans l'unique but de survivre. Pourtant Samuel Beckett, crée une distanciation ironique quipermet d'allier le comique et le tragique car comme le dit Nell, l'un des personnages, ''Rien n'est plus drôle que le malheur''. En premier temps, il sera développé les éléments se ramenant au tragique de Fin de partie puis les éléments relevant de la farce.Les personnages sont en perpétuelle souffrance, ils attendent la mort avec impatience, celle-ci est vu comme un soulagement. Ainsi lespersonnages haïssent leurs existences. La mort est omniprésente, le lecteur peut l'envisager rien qu'à la lecture du titre de la pièce: Fin de partie, il s'imagine déjà assister à la clôture d'un jeu mais l'enjeu est bien plus important puisqu'il s'agit de la fin de vie des personnages. Celle-ci est fortement attendue, tel une délivrance. À part les 4 personnages en présence tôt est ''mortibus'', il n'ya plus aucune forme de vie: même les graines que Clov a semé ne pousseront jamais. De plus toutes formes de relation a disparu, Hamm et Clov évoquent les disparus: le médecin, la mère Pegg, le fou auquel Hamm rendait visite, Neill morte empoisonné. Les deux personnages principaux, eux, ne font qu'espérer mourir au plus vite, ils parlent sans cesse de la mort ''fini, c'est fini, ça va finir'', ledénouement semble être proche. Hamm va jusqu'à reprocher à son père de l'avoir fait car le néant est préférable à l'existence. Ainsi Beckett introduit la notion de fatum, comme le dit Clov ''quelque chose suit son cours''. Les personnages sont à peine des humains, le peut qu'ils le sont encore ils regrettent de l'être. L'univers est en voie de régression et d'extinction. Les parents sont des déchetshumains puisqu'ils vivent dans des...

Fin de Partie est la deuxième pièce de Samuel Beckett à avoir été représentée. Créée en 1957, elle a d'abord été écrite en français puis traduite en anglais par Beckett lui-même sous le titre d'Endgame. Elle met en scène quatre personnages handicapés physiquement. Tous vivent dans une maison qui est, selon les dires des personnages, située dans un mondedésert, sans lumière et sans humains. La pièce manipule les conventions théâtrales classiques: rien ne se produit au cours de la pièce, la fin est annoncée dès les premiers mots et est même présente dans le titre, et les personnages s'adressent parfois au public pour déclarer qu'ils s'ennuient à mourir. Le genre de Fin de Partie fait toujours l'objet de débats critiques. La pièce a été rapprochée...
tracking img