Beckette, fin de partie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (667 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Question 2 (12 points)

Peut-on parler d'une crise de la communication dans Fin de partie ?

On attendra du candidat qu'il évoque le dysfonctionnement du langage, son caractère violent, qu'ilanalyse à la fois la crise de la communication entre les personnages et la relation au spectateur. Il pourra s'attacher à montrer dans la pièce :

La nécessité de la communication :

· Ellese perçoit dans la fébrilité de HAMM à poursuivre son « roman » comme pour retenir CLOV ; une parole qui n'en finit plus à la fin de la pièce. HAMM se résigne même à se tourner vers son père haï quandCLOV ne veut pas l'écouter ; NAGG est d'ailleurs prêt à prendre le relai puisqu'il surgit de sa poubelle avant même le départ de CLOV pour la cuisine

Ø Parler, c'est exister : NAGG tient àrelater une énième fois l'histoire du tailleur sur laquelle il s'étend, même si elle n'amuse plus NELL. Echapper au vide. Comédie d'autosatisfaction de HAMM qui trouve ne pas trop mal se sortir de sonroman, et réclame des remarques admiratives de CLOV.

· HAMM définit nettement la fonction CLOV qui lui demande à quoi il sert : « A me donner /a réplique» -> pas de considération del'autre qui ne sert que de support et de prétexte à la parole. NAGG à HAMM, « Tu n'as pas vraiment besoin que je t'écoute. D'ailleurs je ne t'ai pas3/9

écouté» (p. 77). HAMM suggère à CLOV les questions qu'il doit lui poser pour qu'il tienne son rôle (àpropos de l'avancement de son roman) ; la scène est donc quasi un monologue. La présence de l'autre est à la fois vécue comme viscéralement indispensable (HAMM se tait, à la fin de la pièce, quand iln'y a plus personne à qui parler) et détestée.

Ø Le lexique du théâtre rappelle l'artifice de ce langage (comédie; monologue; réplique...)

La crise dans la communication entre les...
tracking img