Bel ami commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1434 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Mme Forrestier, l’initiatrice « Elle se leva…aussitôt se retira » (I, 3)
Lecture analytique détaillée
L1-4 : « à ma place » remarque étrange puisque c’est bien elle au contraire qui prend sa vraie place, on voit qu’elle sait présenter les choses pour ne pas froisser son orgueil « on connait mon écriture » : on comprend donc qu’elle a l’habitude (la nature de ses vraies relations avec sonmari est ainsi dévoilée : collaboration qui lui permet de jouer un rôle au journal qu’elle ne pourrait tenir autrement.)
L5-6 : situation d’attente totale, un vrai spectateur
L7-9 : signe d’intimité et de modernité (une femme ne fume pas à l’époque et encore moins en public = vulgarité)
L12-28 : George réduit à la position d’un enfant , Madeleine doit le ménager puis être « comme un prêtre »douceur dans la manœuvre
L29-30 : « tout à coup » : Duroy n’a pas anticipé le moment où il devait s’arrêter, il se laisse faire, il ne comprend pas
L31-34 : Elle donne tout de suite les intentions de l’article et la stratégie d’écriture (« remarques de toute espèce, drôle, naturel »). Maîtrise totale puisqu’elle dit cela juste après avoir coupé Duroy
L 34-43 : « commencez » « nous continuons » elledicte sans hésiter, elle rédige sans aucune hésitation ; maîtrise
L35-40 : début de l’article qui correspond bien aux intentions qu’elle a énoncées
L45-49 : suite de l’article, elle donne des précisions géographiques (caution de sérieux) mais peu détaillées (ne pas lasser)
L50-71 : suite de l’article, elle invente cette histoire de vomitif pour faire un parallèle avec le mal de mer ressenti parle supposé Duroy lors de sa traversée (toujours dans l’idée de donner un ancrage géographique au lecteur). Le détail de l’anecdote est bien dans le style « militaire » traditionnel (description du major « grosses cuisses ouvertes… », sa manière de parler). L’idée du vomitif permet de faire rire « gras » le lecteur
L72-82 : Madeleine vue par les yeux de Duroy ; grande concentration et en mêmetemps jeu avec la fumée. Montre surtout qu’elle maîtrise l’écriture. Assurance « comme des fils d’araignée » : elle sait faire tomber ses lecteurs dans sa toile.
L83-85 : fascination de Duroy « tous ses gestes, toutes ses attitudes, tous les mouvements » hyperbole+rythme ternaire pour insister
L 86-95 : « imaginait , portraiturait, ébauchait » maîtrise de l’expression, elle sait varier les stylesd’écriture « un petit chapitre », elle reste fidèle à ses intentions de départ
L96-106 : invente une histoire romanesque d’amour et de séduction avec des détails un peu caricaturaux « il n’y a que ça qui intéresse » mépris pour les lecteurs mais on voit qu’elle les connait bien
L107-114 : « et elle prononça » rupture tout aussi surprenante qu’au moment de commencer Elle sait à l’avance quandelle arrête mais Duroy ne le prévoit pas. « une voix joyeuse » : montre sa facilité d’écriture, c’est un jeu pour elle.
L115-122 : toujours une grande fascination, il est aussi séduit par l’intimité de la chambre et son élégance
L123-150 : elle le surprend encore en parlant de Madame de Marelle, il ne comprend pas ses intentions « qu’il était chez lui »
L151161 : « porte sans bruit » : montreque Vaudrec est habitué. Réaction de Madeleine trahit la nature de ses vraies relations avec lui. Le duel visuel de la fin montre que personne n’est dupe au final.

Commentaire rédigé (regardez bien la structure des paragraphes, les articulations logiques, l’intégration des exemples et leur analyse, remarquez qu’on saute une ligne entre chaque partie)
Dans cette scène, Madeleine Forestierapparait comme une femme fascinante par plusieurs aspects.
En effet, elle se comporte avec beaucoup de naturel comme s’il était tout à fait dans ses habitudes de rédiger un article à deux mains : on comprend d’ailleurs que c’est bien le cas dès le début lorsqu’elle dit qu’au journal « on connait mon écriture » (l4). On voit ainsi que son mariage avec Forestier est aussi une sorte de travail en...
tracking img