Bel ami

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1958 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Google : commentaire Bel Ami chapitre 1 texte 3 Monsieur forestier, s'il vous plait?

Avec Bel-Ami, Maupassant qui entend « raconter la vie d’un aventurier » ancre son œuvre dans un milieu contemporain qu’il connaît parfaitement, puisqu’il s’agit du sien : celui de la presse et de ses liens avec les milieux politiques et financiers. L'extrait proposé se situe au début du roman. Ancien militairesans le sou, Georges Duroy rencontre un ancien camarade de régiment, Forestier, rédacteur politique à La Vie Française, qui l’invite à dîner chez lui. C’est cette arrivée chez Forestier que donne à lire l’extrait. S’y dessinent d’emblée les thèmes qui parcourront le roman : la séduction, l’ambition, l’amour de soi.

Essayons de dégager ce qui peut faire l'intérêt de ce texte, ce qui peut nousinterpeller, ce que nous pouvons analyser.

1. Une analyse des points de vue narratifs et de leurs effets.

     Le texte commence par un bref échange informel entre Georges Duroy et le concierge. Cette scène paraît filmée, externe mais déjà le choix de l'adjectif "aimable" nous identifie au sentiment du personnage. Ce n'est pas le narrateur qui trouve le concierge aimable, c'est Georges Duroyet nous sommes déjà dans un point de vue interne. Le texte s’ouvrant sur un dialogue avec l’emploi du style direct donne de la vivacité, l’effet du réel avec les paroles prononcées directement. L3-4, le roman réaliste a pour fonction d’expliquer les rouages de la société, expliquer son fonctionnement reposant sur l’argent. Paragraphe l6-11 : la fonction repose non plus sur le discours direct maissur la description du personnage principal. Il est décrit physiquement et moralement, il est géné, timide, mal à l’aide du fait de l’habit qu’il porte. On est dans la description réaliste, s ‘appuyant sur la réalité : chemise 4F (indication endroit, prix). Le récit adopte globalement le point de vue interne du personnage. Il y a deux moments dans cette scène : l 1 à 16, le regard que le personnageporte sur lui-même est négatif pour se transformer à partir de la ligne 17, « soudain », 21, « il se jugea mieux qu’il n’aurait cru », 26, « fort bien, fort chic ». On entre dans l’action, le récit. Cette montée des marches symbolise l’ascension sociale. La société repose sur l’argent et l’apparence, c’est pour cela qu’il a peur d’être ridicule. A noter le point de vue du narrateur omniscient,ligne 41-42. La voix aimable du concierge est considérée comme un signe de considération pour son locataire. Nous sommes déjà dans un certain milieu. Le protagoniste est avide de reconnaissance sociale. Il est flatté par cette marque de considération à son endroit.
Viennent ensuite toute une série de considérations physiques. Duroy s'analyse et se juge. On relèvera des verbes évaluatifs comme"sentait", "inquiétait" ainsi que des modalisations, c'est-à-dire des marques de jugement. Il ne se sent pas assuré. Son jugement souligne ses défauts. Les commentaires qu'il fait soulignent sa pauvreté. Il cherche à masquer ses tares vestimentaires. Il veut donner l'illusion sans trop y croire. Il a peur d'être ridicule. Il a honte de lui-même. Et puis il se produit un véritable renversement à laligne 16 avec le "et, soudain". Duroy ne se juge plus avec angoisse mais se voit. Sont révélées les premières caractéristiques du personnage : extrême attention portée à son apparence, souci de plaire afin d’obtenir une reconnaissance sociale. Avec son personnage, Maupassant propose un type social, celui de l’ambitieux dans une société de fin XIXème siècle, marquée par des bouleversements etl’apparition de nouveaux pouvoirs dont celui de la presse. Bel-Ami entend saisir sa chance de réussite. Son désir vient de sa situation initiale de pauvreté. Nous, lecteur, voyons ce qu'il voit. Nous sommes le regard se regardant dans le miroir. L’image offerte par le miroir reflète toutes ses espérances et son désir de devenir autre, conditionnels, l38-39. Toute la construction du passage mime de façon...
tracking img