Belgique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2604 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La situation politique en Belgique

Dans cette enquête, nous avons été interloqués par la crise politique que subit la Belgique. Nous avons cherché à travers un panel de questions à comprendre cette crise à la fois politique et identitaire qui secoue la Belgique.
Avant de faire un résumé de la situation politique en Belgique, il faut s’attarder dans un premier temps sur la formation de cetétat récent et comprendre pourquoi il existe des disparités entre les deux principales communautés que sont les Flamands, de langue Flamande, et les Wallons francophones.

D’un point de vue économique, les divergences de dynamique entre la Flandre et la Wallonie, et ce depuis la création de l’état belge, ont toujours été source de conflit.
En effet, on constate qu’à la révolution industrielle,la région Wallonne en a profité pour développer son activité économique et ainsi s’enrichir de manière considérable tandis que la Flandre a stagné à cause d’une économie basée sur l’agriculture. Cela a causé un clivage entre les deux régions et engendré une certaine jalousie entre ces deux régions.
On constate également que la situation s’est inversée après la seconde guerre mondiale, la Flandreétant de nos jours une région au dynamisme économique fort à l’inverse de la Wallonie.
Mais il est bon aussi d’expliquer les tensions en Belgique par rapport à la crise politique qui la secoue.

Tout d’abord, il convient de rappeler les faits: la Belgique, pilier de l’Union Européenne, traverse une crise gouvernementale sans précédent. Après les élections fédérales du 10 juin 2007, les partislibéraux et sociaux-chrétiens tentèrent en vain de former un gouvernement fédéral. Cette grave crise de plusieurs mois, sur un fond de profond désaccord communautaire, constitua un fait sans précédent dans l’histoire politique du pays. Un accord obtenu plus de six mois après les élections, en décembre 2007, a mis un terme (provisoire) à cette crise par la mise en place d'un gouvernement «transitoire » dirigé par le premier ministre sortant Guy Verhofstadt. Le 20 mars 2008, après 9 mois de négociations, Yves Leterme devient premier ministre et le nouveau gouvernement est installé. Cependant la démission du Premier ministre Yves Leterme le 15 juillet 2008 (bien que non acceptée par le Roi des belges Albert II) replonge le pays dans l'incertitude d'une crise politique en ne permettant laprolongation du gouvernement actuel que sous une forme de plus en plus tronquée et reportant les sujets brûlants à des dates ultérieures, relançant le débat sur l'opportunité de voter anticipativement en 2009, lors du scrutin régional, et, ainsi, d'unifier à nouveau les élections régionales et législatives. Il propose la démission de son gouvernement les 19 et 22 décembre 2008, et le roi Albert IIaccepte finalement la seconde proposition de démission. Le Gouvernement Van Rompuy prête serment devant le roi le 30 décembre 2008 et remplace le gouvernement Leterme.

A la suite de l’élection d’Herman Van Rompuy au poste de président du Conseil européen, Yves Leterme redevient Premier ministre le 25 novembre 2009 et forme un nouveau gouvernement. Le 22 avril 2010, la Belgique s'enfonce dans unenouvelle crise politique avec la demande de démission du gouvernement suite au conflit entre francophones et néerlandophones sur des questions linguistiques concernant l'arrondissement judiciaire et circonscription électorale de Bruxelles-Hal-Vilvorde, ce à deux mois de la présidence du Conseil de l'Union européenne que doit assumer le pays à partir du 1er juillet 2010. Le 26 avril 2010, le roiAlbert II, après une tentative de médiation, accepte de fait la démission du gouvernement, mais l'arrêté royal entérinant celle-ci ne paraît pas dans le journal officiel le Moniteur Belge.
De nouvelles élections ont lieu le 13 juin 2010 et voient la percée de la Nieuw-Vlaamse Alliantie, le parti indépendantiste flamand présidé par Bart De Wever. Comme trois ans plus tôt, les partis éprouvent des...
tracking img