Belle epoque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1541 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA France DE 1848 a 1914

Au tournant du XX e siècle, la France est influente dans le monde : son empire colonial est à son apogée et son commerce prospère.
L'Exposition universelle de 1889 attire à Paris 40 millions de visiteurs.
C'est aussi la naissance du cinématographe, du phonographe et de l'aviation.
C'est après la Première Guerre mondiale que les années 1890-1910 furent qualifiées de«  Belle Epoque »  , un terme forgé dans le souvenir d'une période privilégiée à la fois synonyme d'un certain art de vivre insouciant.
La Belle Époque évoque encore aujourd'hui tout un monde : dames en chapeaux, robes longues et tailles corsetées, messieurs à moustaches en redingote et plastron à col dur, parties de campagne et canotages sur la Marne, vie parisienne avec le trafic sur lesgrands boulevards des omnibus à impériale, des fiacres et des tramways à vapeur, spectacles de théâtre et soirées mondaines dans des salons au décor modern style.
Si ce style de vie ne concerne qu'une minorité privilégiée de la population, les dernières années du XIX e et les premières du XX e siècle apparaissent cependant pour tous en France comme une période de répit : le pays est en paix depuis1871, les possessions coloniales assurent prestige et prospérité, la bourgeoisie découvre les charmes d'une vie autrefois réservée à la noblesse et les Français sont friands d'inventions et de grands travaux.
C'est l'époque des premières automobiles, de l'apparition du cinématographe, des débuts de l'aviation, de l'ouverture de la première ligne de métropolitain à Paris.
La tour Eiffel, édifiéepour l'Exposition universelle de 1889, symbolise ce modernisme dont la France est la dépositaire.

I. La III° République

Né de la Constitution de 1875 votée au lendemain du désastre de Sedan (4 novembre 1870), le régime parlementaire de la III e République n'est d'abord qu'un compromis entre les partisans de la restauration de la monarchie et les républicains.
Le pouvoir exécutif est confiéau président de la République, le pouvoir législatif à une Chambre des députés, élue pour 4 ans au suffrage universel, et à un Sénat, élu pour 9 ans par députés, conseillers généraux et municipaux.
Le président de la République forme le gouvernement et peut dissoudre la Chambre des députés, après avis conforme du Sénat.
Avec le succès des républicains aux élections législatives de 1876 puis laprésence au gouvernement de fortes personnalités républicaines et anticléricales comme Gambetta ou Jules Ferry, les institutions de la III e République réussissent à se maintenir malgré une vigoureuse opposition de droite, nationaliste et antiparlementaire.
Le boulangisme en est la manifestation la plus grave et la menace la plus sérieuse pour la jeune République. Entre 1886 et 1889, le généralBoulanger rassemble autour de lui un large mouvement populaire où se retrouvent à la fois les partisans d'une revanche contre l'Allemagne, les catholiques qui s'opposent à la laïcité et les royalistes qui luttent contre la République.
Élu à Paris le 27 janvier 1889, Boulanger hésite cependant devant le coup d'État. Le gouvernement en profite pour réagir et le condamne pour complot.
La Républiqueconforte donc ses institutions en cette fin de siècle.
Ses gouvernements ont instauré la liberté de la presse, le droit de réunion (1881), le droit de créer des syndicats professionnels (1884) et surtout organisé l'enseignement public, laïc et obligatoire pour tous (lois Ferry de 1880 - 1882).
Mais le régime doit faire face à des manifestations ouvrières - le 1er mai 1891, l'armée tire sur lafoule à Fourmies - à des mouvements de grève - la Confédération générale du travail (CGT), créée en 1895, prône la grève générale comme moyen d'action - et à des actions terroristes et autres attentats anarchistes.
En 1894, le président de la République, Sadi Carnot, est assassiné par un anarchiste, Caserio. Le président du Conseil, Auguste Casimir-Perier, renforce alors les lois antisyndicales....
tracking img