Belles phrases

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1157 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Il a toujours eu cette façon d'être encore là, au fond de mon cœur. De prendre juste un peu de place. Pas assez pour retomber amoureuse mais juste assez pour ne pas l'oublier.

"Tu es entré dans mon cœur sans même y être invité, mais au fond de moi je savais que c'est toi que j'attendais".

Le soleil brule mais j'ai froid. Je ne suis pas tombée mais j'ai mal. Je ne veux pas manger mais j'aifaim. Je veux t'oublier mais je t'aime.

"Juste un instant, Laisse moi prendre du recul pour mieux reprendre de l'élan.. Que je souffle... Que je m'ouvre... Que je me retrouve, peut-être même que je me découvre.»

Sans toi je ne peux pas, sans toi je ne sais pas, sans toi je n'existe pas, sans toi je n'aime pas car je n'aime que toi !

Je n'suis pas amoureuse de lui, tu sais ... Enfin, jen'pense pas, j'ai pas envie qu'il soit à moi, j'ai pas envie qu'on nous regarde en disant : "C'est un couple", ni qu'il m'embrasse. Je m'en fiche de ça. Non, c'est un truc bizarre, un sentiment bien plus horrible, quelque chose d'inexplicable qui va sûrement finir par me détruire ... Tu sais, je pense tout le temps à lui. Tu sais, quand il parle d'elle, sa meilleure amie, je suis jalouse. Pas parceque je pense qu'il y a quelque chose entre eux, non, c'est pas ça, mais simplement parce que je sais que je compterais jamais autant qu'elle à ses yeux, que jamais il ne parlera de moi comme il parle d'elle. Tu sais, quand il n'est pas là, je me demande souvent où il est, s'il va bien, s'il n'a pas de problèmes, s'il a toujours un croquis de sourire accroché aux lèvres, s'il est en sécurité, s'ilne joue pas avec le feu, ... Tu sais, quand je le regarde, j'ai mal parfois, j'aimerais qu'il s'attache, qu'il tienne à moi. C'que j'veux, ce n’est pas des clairs de lune, des baisers fougueux, des lettres enflammées, des centaines de sms par jour, ... Je veux juste qu'il m'aime vraiment. Que quand on parle de moi, ses yeux s'illuminent. Je veux qu'il sache que je suis là, je veux qu'il se ramènechez moi à quatre heures du matin, qu'il sonne à ma porte, même s'il est trempé, même s'il pleut, même si je dois me lever alors que je dormais bien, même s'il s'est comporté comme un salop quelques heures plus tôt, et qui sait, même s'il a la peste, ou qu'il a tué quelqu'un. Je voudrais juste qu'il s'attache un peu ... Tu sais, ce sentiment ... Ce truc qui bouillonne en moi et qui me dit que jeserais très bien capable de me jeter sous une voiture à sa place.

« Dis, tu l`aimes ?
- Bah ... Ouais. Elle est belle.
- Elle est belle ? C`est tout ? -
-Bah oui, tu veux quoi d`autre ?
- Comment ça quoi d`autre ? Je te demande si tu l`aimes. Je te parle d`amour. Et toi tu me dis qu`elle est belle ?
Moi quand je te parle de beauté. Je ne te parle pas de son joli petit cul moulé dans un jeanLevis. Ni de ses lèvres pulpeuses. Ni de ses grands yeux pétillants. Putain. Je ne parle pas de ça. Moi ce que je voulais que tu me dises c`est que tu l`aimes. Que tu aimes tout d`elle. Ses défauts. Les pires. Le goût de ses larmes quand rien ne va plus. L`odeur de ses cheveux quand tu l'embrasses dans le cou. Ses taches de rousseurs quand l`été pointe le bout de son nez. Et quand j`évoque le motamour, s`il te plaît, ne l'associe pas au sexe. Parce que tu vois, savoir combien de fois tu te la tape tous les jours, moi, je m`en fous. Merde. Il y a des mots pour parler d`elle. Pas des mots en toc. Pas des mots qui sonnent faux. Pas l`un de ses mots ringards que tu as entendu dans un film. Pas comme ça, pas comme ça. Parfois il n` y a pas de mots. Juste des regards. Des gestes. Encore desregards. Puis un sourire. Qui dure. Qui dure. Qui dure parce que tu as ta main posée sur sa peau brûlante. Parce que dans sa poche, furtivement, tu as caché un petit gribouillis avec écrit « Je t'aime » quand sa tête était tournée. Parce que les jours passent trop vite quand elle est là et que tu ne veux plus la quitter. Que tu ne peux plus lâcher sa main. Et que tu lui dis que sans elle, chaque...
tracking img