Benchmark france irlande creation d entreprise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (403 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Conclusion

Ces dernières années, la création d’entreprise en France a grandement été facilitée dans le but de favoriser l’emploi. Pour cela L’Etat français a donc mis en place des aides trèsdiversifiées pour aider les entrepreneurs à créer leur entreprise sur le territoire et les formalités ont beaucoup été simplifiées. On peut prendre l’exemple du statut d’auto entrepreneur qui a été créépour accélérer la création d’entreprise en France. En effet pour obtenir le statut d’auto entrepreneur il suffit d’une simple inscription sur internet. De plus il faut savoir qu’au cours des cinqdernières années, la France a poursuivi une politique ambitieuse de réduction de la fiscalité des entreprises.
Malgré ces nombreuses simplifications du système et baisse de la fiscalité visant à faciliterla création d’entreprise, la France reste dans les différents classements derrière l’Irlande. L’Irlande est considérée depuis longtemps comme un pays très favorable à la création d’entreprise. Eneffet, l’Irlande est apparue comme l’une des destinations les plus sollicitées par les entrepreneurs au cours des dix dernières années, notamment grâce à son régime fiscal attractif et sa main d’œuvrequalifiée. Dublin se classe à la onzième place du classement des meilleures villes du monde pour y ouvrir une entreprise (SECM 2007). Il y a même un certain nombre de points spécifiques où Dublin arriveen tête. L’Irlande a le plus bas taux d’imposition faciale des entreprises en Europe, en effet celui ci est seulement de 12,5% alors qu’en France il est de 33,3%. En plus de ces deux avantages quesont sa fiscalité très faible et le taux élevé de formation de sa main d’œuvre l’Irlande a mis en place un régime d’exemption sur l’imposition des bénéfices des « nouvelles sociétés » ou « 0%corportation tax for Irish start-up companies ». Cette mesure prévoit une exemption de trois ans de l’impôt des sociétés et des plus-values en capital pour les sociétés qui ont été formées après le 14...
tracking img