Bergson, le rire – essai sur la signification du comique (1900).

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3251 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Bergson, Le rire – Essai sur la signification du comique (1900).

Introduction

Henri Bergson, né le 18 octobre 1859 à Paris où il est mort le 4 janvier 1941, était un philosophe français, Le rire : essai sur la signification du comique paru en 1899 est l’une de ses grandes œuvres. L’objet du texte de Bergson est « le rire spécialement provoqué par le comique » le rire joyeux, le rire desoulagement, toutes les autres manifestations du rire ne sont pas ignorées, mais elles ne sont pas au cœur du problème de Bergson.
Son but est de déterminer les « procédés de fabrication du comique », sans pour autant réduire le comique à une formule qu’il suffirait d’appliquer pour susciter le rire. À chaque type de rire et d’effet comique correspond un certain travail de l’imagination.
Il replacele rire dans son « milieu naturel », qui est la société. Il cherche à déterminer la fonction du rire dans la société, une fonction « utile ».
Bergson parle volontiers de « fantaisie comique » pour désigner le rire né d’un effet comique. Il en recherche l’essence. Elle est liée à la fois à l’art (car elle se veut une forme artistique, avant tout littéraire) et à la vie (car elle se produit auquotidien). Elle est en prise avec la façon dont l’imagination travaille, avec les représentations individuelles et collectives d’une société donnée.

Chapitre I : Du comique en général – Le comique des formes et le comique des mouvements – Force d’expansion du comique.

A. Du comique en général

• Le comique et les sentiments.
« Il n’y a pas de comique en-dehors de ce qui est humain ».L’homme est défini comme le seul animal qui sait rire mais surtout le seul animal qui fait rire .
Or l’homme qui rit est insensible, en effet l’indifférence est le milieu naturel du rire. On ne peut pas rire de quelqu’un dont on a pitié ou pour qui on éprouve de l’affection. Ce qui fait du rire avant tout un phénomène intellectuel, qui n’est possible que dans le détachement vis-à-vis de toutesensibilité affective. « Le comique exige donc enfin, pour produire tout son effet, quelque chose comme une anesthésie momentanée du cœur. Il s’adresse à l’intelligence pure ».

• Le comique et le groupe.
Pour autant le comique n’est pas qu’une idée purement intellectuelle : le rire a « besoin d’un écho ». Groupe que l’on peut définir comme un cercle, peut-être démesurément élargi, mais toujours fermé(c’est à dire supposant des inclus et des exclus).
« Notre rire est toujours le rire d’un groupe » : je ris par une complicité implicite avec les autres membres du groupe, je ris à l’idée de partager avec eux cette réaction devant ce qui nous semble excentrique. Le rire naît quand le groupe se retourne contre l’un de ses membres, le transformant par là en exclu.

• Le comique et la raideur.
-L’exemple de l’homme qui court dans la rue, tombe et se retrouve soudain assis par terre. S’il s’était assis volontairement, on ne rirait pas. C’est la maladresse involontaire de son geste qui fait rire, et surtout son manque de souplesse : l’homme aurait dû infléchir son mouvement, s’adapter à l’obstacle qui se trouvait devant lui, tenir compte des circonstances. Mais il a continué sur sa lancée, « parun effet de raideur ou de vitesse acquise ».
C’est ce décalage, cette confusion de la raideur et de la souplesse qui fait rire.
- Mais la raideur ne se manifeste pas que face à des obstacles, elle peut se manifester à l’intérieur même de l’esprit, dans le caractère du distrait par exemple, un esprit toujours occupé à autre chose qu’à ce qu’il est en train de faire.
- La raideur est donc comiquelorsqu’elle concerne le corps et l’esprit, mais aussi quand elle concerne le caractère.

• Le rire comme répression.
La raideur du corps, de l’esprit et du caractère est par principe « suspecte à la société », car la société et la vie attendent de nous, au contraire, la souplesse, la capacité à s’adapter à toute circonstance. La raideur est insupportable à la société, car elle peut...
tracking img