Bergson- le rire.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1880 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Bergson le rire

Le thème de ce texte est la perception et la conscience du monde. Dans ce texte, Bergson nous expose son point de vue sur l'art et sa fonction pour l'être humain. Bergson pense que l'homme, par le biais d’œuvres d'art, découvre la vérité d’une manière de percevoir plus exacte, plus authentique, plus proche sur l'objet en question, une vérité sincère,qui est différente de notre vérité par notre contexte social, et qui ne peut être révélée que par le moyen artistique. Pour nous démontrer sa thèse, il va nous expliquer en quoi consiste précisément cette Vérité et par quel mécanisme l'art la délivrera. Nous verrons dans un premier temps comment peut-on apercevoir la réalité, et dans un deuxième temps, qu’est-ce qui nous empêche d’apercevoir laréalité. Après avoir traité ce texte, nous discuterons de ce concept optimiste de l'art et de sa fiabilité quant à sa révélation pure de la vérité.

Bergson va tenter de nous expliquer que nous possédons tous une âme d’artiste mais qu’il est difficile de la percevoir distinctement, d’en prendre conscience. Ici, Bergson parler de « sens » qui sontles 5 sens que possède l’humain, c'est-à-dire la vue, le toucher, l’odora, l’ouïe et le goût, il parle également de la « conscience » qui est la capacité de jugement de soi et des autres, c’est la perception de sa propre existence, de ses actes et du monde qui l’entoure. Bergson va donc émettre une hypothèse dès la première ligne, que si nous étions tous artiste, l’Art en elle-même n’existeraitpas, car nous saurons tous percevoir le sens réel de l’art quelle qu’il soit. Il dit que dans ce cas là « l’art serait inutile » alors que sa première fonctions est de justement révéler ce que nous ne savons pas voir. (l.3) « …Que nous serions tous artiste» C’est-à-dire que, comme les artistes, nous aurions alors l’intuition de ce qu’il y a d’absolument original a l’extérieur de nous mais aussi ennous. (l.3-4) « notre âme vibrerait alors continuellement à l’unisson de la nature », Bergson veut dire que si, comme nous l’avons confirmé précédemment, nous étions tous artiste, nous nous pourrons nous empêcher de s’émerveiller en permanence devant la nature car la nature est sujet à l’Art. par exemple si je vie à la montagne et que pour moi l’art est très claire je m’émerveillerait à chaquemontagne ou forêt que je verrais.
Bergson nous propose ici de la ligne 5 à 9, d’utiliser deux de nos sens qui est la vue et l’ouïe. (l.4-5) Bergson associe la vue et la mémoire pour crée en nous une sorte de capacité à voir une œuvre d’art puis d’autre, pour ensuite les découper, les mélanger et les recoller pour crée une œuvre d’art unique. Comme si par exemple je fusionner dans mapenser deux tableaux ; la Joconde de Léonard De Vinci et Ma destinée de Victor Hugo. (l.5-6) Ici Bergson essaye de dire que les Hommes communs lorsqu’ils verront une pierre, ils n’en verront pas autre chose, mais les Hommes artiste, lorsqu’ils verrons une pierre, ils verrons une chose belle " comme un corps", ils s’imaginerons déjà la sculpture «  aussi beaux que ceux de la statuaire antique »c’est-à-dire qu’ils verrons le monde d'une manière plus majestueuse et belle, si à chaque détails devait tourner à l’art. (l.6-8) Pour l’ouïe aussi c’est la même chose, c’est-à-dire que l’Homme artiste, entendra toute sorte de son que ce soit agréable ou désagréable, l’interprétera toujours d’une manière artistique, il mélangera tout les sons de sa connaissance pour en crée une unique est original. Selonson humeur la musique lui paraîtra gaie ou plaintive. Aussi Lorsqu'il parle de la Mélodie il veut parler de l'âme, que la conscience est importante et que sans l'art il n'y a pas de mélodie donc pas de perception qui conduit à l’inconscience de la réalité extérieur, car en réalité l’âme, c’est la conscience. (l.8-9) Bergson nous dit que tous ceci, que toute cette hypothèse est en nous et...
tracking img