Bergson le temps et la perception de soi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2925 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PHILOSOHIE

Le temps, depuis Aristote, est perçu tel le nombre d’unités de mesures du mouvement. La manière la plus classique de le définir consiste donc à le concevoir de manière mesuré, chronologique, le considérant tel un objet physique spatial qui se déplace dans un espace homogène. La science nous a appris que l’espace existe, le temps est ainsi physiquement mesurable et quantifiable. Maiscette idée fait systématiquement dépendre la notion de temps à celle de l’espace. Le temps physique ne serait alors seulement une approximation du temps vrai ?
Dans son œuvre Essai sur les données immédiates de la conscience Bergson va soutenir cette seconde idée. Selon sa lui, le temps est mesurable qualitativement. Il s’agit de la durée, le temps vécu par notre conscience. En se plongeantalors dans son inconscience la réalité du temps réside plutôt dans la valeur d’écoulement continue.  Ce ne sont plus pas alors les instants qui feront le temps, mais un flux sans trêve d’événements. Ces différentes opinions sont relatives à la conscience que nous avons de notre état. Le moi projeté dans l’espace homogène, c’est à dire l’extériorité du moi, le moi superficiel diffère de point de vuesur le temps avec notre conscience. Il existerait alors deux interprétations bien distinctes du la durée. Sur quelles bases s’appuie cette différenciation ? Quelle en serait l’appréciation la plus exacte ?
Dans cet extrait Bergson montre que l’on a tendance à mesurer qualitativement le temps et non pas quantitativement ce qui en fait un objet continu et non pas divisible. Il propose ensuite unenouvelle conception du temps, qu’il nomme durée. Cette durée est un phénomène continu de la perception du temps par notre conscience. Cette nouvelle idée du temps amène à supposer une pluralité du moi, qui projeté dans chaque une des réalités amène les différentes interprétations du temps.

Dans le premier paragraphe Bergson illustre la multiplicité de l’interprétation qu’on donne du temps. Ilexplique plus précisément l’idée que celui-ci s’exprimerait sous une forme hétérogène dans mon intériorité et sous une forme homogène dans la réalité extérieure.
Ligne 1 à 4, le temps extérieur est perçu de manière traditionnelle. L’action se place dans un contexte de simultanéité «  Au moment où j’écris ces lignes ». L’auteur écrit et au même moment l’horloge sonne. Etant concentré sur monécriture mon attention ne s’est pas posé sur l’horloge. Je n’ai doc pas différencié les différents coups frappés j’ai seulement remarqué que plusieurs avaient sonné sans les avoir comptés. Je me rends donc compte de la présence de plusieurs événements distincts les uns des autres, chaque coup ayant retentit constituant un objet propre. Et je ne me souviens pas du nombre de coups retentit, puisque jen’ai pas évalué quantitativement la durée écoulée.
Cependant l4-7 l’auteur objecte cette vision découpée du temps. Bien que je n’aie pas compté le nombre de coups sonnés je suis en mesure de retrouver cette quantité. Il me suffit pou cela de reconstituer l’événement dans ma mémoire, de penser l’action qui s’est déroulée quelques instants auparavant et je retrouve instinctivement le nombre exact decoups qui a déjà retentit.
Cette reconstitution est possible grâce à une étude de mon intériorité, une recherche dans ma mémoire, dans ma conscience.
L7 à 20 l’auteur explique la durée selon un autre point de vue, l’aspect qu’elle présente dans mon intériorité, ma mémoire.
En effet bien que je n’ai pas écouté les coups de l’horloge, ceux-ci sont parvenus à mon oreille et des sentimentssensoriels ont parcourus mon corps et mon âme. Tant que je ne prête pas de vigilance à ces émotions, elles ne deviennent pas conscientes. Je ne me rends pas compte avoir entendu distinctement les coups de l’horloge et c’est seulement lorsque je réalise que l’horloge a sonné que je conscientise les sentiments sensoriels que j’ai ressenti. Je m’approprie donc l’événement qui s’est déroule et je suis...
tracking img