Bergson

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1627 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
 Henri Bergson est un philosophe français (1859-1941). Il écrit l'ouvrage Les Deux Sources de la Morale et de la Religion en 1932. Cet extrait traite les thèmes de la société et de la religion. En effet, Bergson s'interroge sur la capacité des Hommes à se regrouper dans une société pour survivre malgrés leur disparité et sur le role que joue la religion dans la société: L'Homme est-il capable dese rassembler dans une société cosmopolite (ouverte et non close), pour cela la religion est-elle nécessaire?
De la ligne 1 à la ligne 7, Bergson démontre que l'instinct primitif est présente dans la société et en chaque Homme. De la ligne 7 à la ligne 11, il définit le rôle de la religion dans la formation d'une société cosmopolite. De la ligne 11 à la fin, Bergson conclut en se contredisantmais évoque une autre manière de parvenir à une société cosmopolite.

Par la question rhétorique placée en début de texte, Bergson introduit une première vérité générale. La “cohésion sociale”, ce sentiment d’appartenir à un groupe, cette volonté de faire partie d’un groupe, "est due" (donc c’est un acte forcé, un devoir) "à la nécessité", le besoin, "pour une société", c’est-à-dire uneassociation d’individus, de se défendre contre les autres hommes, réunis eux-aussi en sociétés. La cohésion sociale n’est donc pas à l’échelle mondiale mais résulte de la nécessité de survivre ; de petits groupes d’individus se rapprochent car ils n’ont pas d’autres choix s’ils souhaitent faire face aux autres.
Bergson justifie un tel comportement par "la nécessité pour une société de se défendrecontre d'autres" c'est ce qui explique le regroupement d'individus.
Pourtant, "pour se défendre" (terme important employé dans cet extrait), il faut qu'il y ait agression.
Ainsi, le regroupement en société est avant tout la recherche de la survie et si elle est hiérarchisée c’est pour mener à bien la préservation des individus. Bergson souligne l’idée de séparation entre les hommes. On distingueainsi deux types différents : ceux avec lesquels on vit, avec qui nous formons donc une société, et le reste, ceux que malgré leur appartenance sous-entendue au genre humain nous n’acceptons pas dans notre groupe ; attitude qui semble partagée par les sociétés adverses puisque celles-ci adoptent une attitude agressive. C'est la théorie de l'ethnocentrisme. Cet amour que l’on ressent pour les hommesavec qui nous cohabitons est favorisé par la fracture existant entre les hommes. Il convient alors de se demander quels sont les critères qui nous font aimer, apprécier, les hommes avec lesquels on vit.
Cette première thèse adverse est résumée par l’expression “instinct primitif”, terme qui désigne ce qui est innée, qui nous est donné par la nature pour survivre et donc primaire qui remonteraitaux origines. On ne peut apparament pas résister à cette attitude qui relève d'une impulsion naturelle qui n’est pas considérée comme attitude relevant d’une réflexion, de la Raison mais bien d’une force inconsciente ayant pour seul but de préserver la vie de l'individus.
"Il est encore là" semble affirmer que cette attitude remonte à loin comme supposait le terme "primitif". "Heureusementdissimulé" cet instinct est décrit péjorativement par l'auteur. cet instinct primitif est encore présent mais il est estompé, rendu moins présent grâce aux "apports de la civilisation"; civilisation qui dans ce cas présent, s'oppose à la notion de primitivisme. En effet, les hommes s'éloignent d'un comportement seulement dirigée par les besoins naturels. Cependant, la civilisation et donc l'attitudedavantage réfléchi des hommes, ne suffit pas à atténuer cette "cohésion sociale". Aujourd’hui, encore, nous aimons nos parents (parents grâce à des liens du sang) ou nos concitoyens (liens immatériels comme la Patrie, le lieu de résidence, un parti politique commun). Comme le souligne Bergson, cet amour est avant tout naturel par la phrase suivante: "nous aimons naturellement et directement nos...
tracking img