Berlin et l'allemagne enjeu de la guerre froide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1503 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Guillaume Pichon
1°5
Français
Commentaire Littéraire : Le Mariage de Figaro

Le mariage de Figaro aussi appelé La folle journée, est une pièce de théâtre en cinq actes issue d’une trilogie de Pierre de Beaumarchais. Ecrite de 1775 à 1792, cette trilogie comprend Le barbier de Séville et La mère coupable. Cet homme, vécu au XVII° siècle. Le siècle des lumières qui vu une évolution dansl’histoire de l’homme notamment à cause des quelques révolutions importantes qui marquèrent le développement de nouvelles idéologies. Par ailleurs cette comédie a été censurée par Louis XVI, car elle transporte des idées révolutionnaires. Beaumarchais fis d’abord sa réussite dans les affaires avant de se mettre à l’écriture, homme talentueux et emblématique, il est encore aujourd’hui considéré comme undes plus grands écrivains poétiques français. Nous étudierons les scènes six a neuf de l’acte II. Suzanne est la Comtesse sont en train de déguiser Chérubin en fille. Afin d’envoyer celui-ci à la place de Suzanne à un rendez-vous avec le Comte et piéger ainsi le maître. Seulement le page amoureux de la Comtesse se fait prendre en possession d’un ruban appartenant à celle-ci, ce qui impliquealors des révélations. Tout d’abord nous évoquerons le rôle de Suzanne comme élément favorable à l’aveu. Ensuite nous traiterons le sujet du ruban volé comme lien et élément déclencheur. Enfin nous étudierons L’aveu implicite d’un amour partagé.


Dans ces scènes, le rôle de Suzanne n’as pas une importance majeur concernant l’aveu. En revanche selon l’intrigue, sa présence estindispensable. L’analyse de son jeu de scène et de sa présence comme élément favorable à l’aveu se fera donc dans cette première partie. Dans cet extrait nous notons une opposition marquée ente la Comtesse et Suzanne. Suzanne coupe la parole à la Comtesse « On a jamais mis un ruban… Et surtout un ruban volé » (l.12-13). Ce qui rappelle que le texte porte un message révolutionnaire pourl’époque c'est-à-dire, le serviteur qui dépasse le maître. Cela dit, on trouve aussi une opposition dans le dialogue, en effet alors que la Comtesse tutoie Suzanne : « Arrange son collet » (l.2). Suzanne elle vouvoie la Comtesse : « Voyez donc ce morveux. », ceci rappelle tout de même que la maîtresse domine la servante. De plus la Comtesse décrit le comportement de Suzanne : « Qu’elle est folle ». Quelquechose que Suzanne ne pourrait pas se permettre vis-à-vis de la Comtesse. Un comportement qui plus tard semble agacer la femme du Comte : « d’un ton glacé » (didascalie l.16). Car en effet Suzanne se joue de Chérubin, elle se moque de lui « la bossette…la courbette…la cornette du cheval je n’entends rien à tous ces noms là », il s’agit d’un rythme ternaire montrant que Suzanne ne comprend rien auvocabulaire équestre. Suzanne a aussi une relation par le dialogue et les gestes avec Chérubin. En effet alors que la Comtesse et Suzanne sont en train de déguiser Chérubin en femme, celle-ci le compare en termes élogieux à elle-même, le traitant comme une vraie femme : « comme il est jolie en fille ! J’en suis jalouse moi » (l.3), mais aussi « Ah !qu’il a le bras blanc !c’est commeune femme ! Plus blanc Que le mien » (l.14) cette parole qui est suivie du geste « Elle les compare » (didascalies l.15). Ceci ajouté au fait que Chérubin soit déguisé en fille donne un doute au lecteur ou spectateur sur l’identité sexuelle du jeune page. Enfin Suzanne permet un aveu intime entre la Comtesse et Chérubin. En effet après la découverte du ruban, elle est envoyé ailleurs, afin delaisser le page s’excusé au prés de la maîtresse : « Occupez-vous plutôt de m’avoir du taffetas gommé, dans ma toilette » (l.18). Et de même plus tard pour l’aveu lui-même.

Nous aborderons maintenant le rôle du ruban, au sein de l’extrait comme élément déclencheur de l’aveu, mais aussi comme lien entre la Comtesse et le page. En effet ce ruban est en premier lieu un lien autant...
tracking img