Berlin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1600 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
HISTOIRE
Pourquoi Berlin est-elle un enjeu de la guerre froide ?

Expliquez la vulnérabilité de Berlin en 1947 ? Le sort de Berlin après la Seconde Guerre mondiale est particulier, en effet conquise par l'URSS en mai et juin 1945, la ville est ensuite divisé en quatre zones distinctes gérées par les États-Unis, l'URSS, le Royaume-Uni et la France. De plus la situation géographique deBerlin, au cœur de l'Allemagne et entourée par les forces soviétiques accroît la vulnérabilité de la ville notamment en ce qui concerne le ravitaillement. Finalement on observe en 1947, une division de Berlin une zone sous contrôle soviétique et une zone sous contrôle des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France. L'encerclement des Soviétiques leurs permettent d'instaurer différents blocusnotamment ferroviaires et terrestres autour des différentes zones d'occupations ce qui fragilise la ville. Qui est responsable de la crise ? Pour quelles raisons ? Pourquoi les Soviétiques lèvent-ils le blocus en mai 1949 ? La crise de Berlin explose le « 20 juin […], les trafics ferroviaire et fluvial furent interrompus par les Russes ». Le 24, l’URSS boucle totalement les secteurs occidentaux etcoupe l’approvisionnement en électricité. En effet Staline décrète un blocus qui commence le 24 juin 1948 et bloque tous les accès routiers et ferroviaires de Berlin-Ouest et des zones d'occupation dans le but d’affaiblir la ville, et d’en chasser les Occidentaux. À cela les membres de l'OTAN répliquent en mettant au point « un pont aérien […] entreprise la plus grandiose dans l’histoire del’aviation moderne […] un million et demi de tonnes environ de marchandises les plus diverses […] parvinrent ainsi par air ». Très vite, à Berlin, le projet d’une ingérence des quatre zones s’efface devant les divergences d’intérêt entre les puissances de l'OTAN et la puissance soviétique, ces divergences ne faisant que s’accentuer en 1946 puis en 1947 jusqu'à la rupture de la Grande Alliance. Puisles plans de relance américains comme le plan Marshall se heurtent à l'intransigeance soviétique, alors que les membres de l'OTAN relancent l'économie de leurs zones berlinoises, l'URSS se retire du conseil de contrôle le 20 mars 1948. C'est ce dont Konrad Adenauer – chancelier de la RFA entre 1949 et 1963 – fait mention dans ses mémoires éditées en 1965 : « Le 20 mars 1948, le maréchal Sokolovski,commandant en chef soviétique, quitta la séance du conseil de contrôle ». D'un point de vue soviétique c’est la réforme monétaire dans les secteurs ouest qui est la cause de la crise « lorsque le 20 juin, la réforme monétaire entra en vigueur… ». Cette réforme créant le Deutsche Mark sans l'accord de l'Union soviétique est jugée inacceptable puisque toutes les décisions devaient être prises encommun par les quatre puissances occupantes. En mai 1949 il apparaît clair pour les Soviétiques que le blocus a échoués. Au contraire d'affaiblir et de chasser les Occidentaux il a accéléré la création de la République fédérale d’Allemagne – puis dans son élan celle de la République démocratique allemande. Pour Adenauer, « Berlin demeurait le bastion de l’Occident ». En effet en contournant leblocus terrestre et ferroviaire par la création de pont aérien, les États-Unis et Truman affirment qu'ils ne veulent « ni abandon, ni troisième guerre mondiale »ils parviennent alors a faire entrer sur le territoire près de 2.5 millions de tonnes de ravitaillement en un an . Quelles solutions sont proposées pour résoudre le problème de Berlin ? D'après le précis d'histoire qui est le vainqueur dela crise de Berlin en 1961 ? Afin de résoudre les problèmes d'ingérences et la division de Berlin, les États Soviétiques proposent différentes solutions, tout d'abord en 1958 ils conçoivent un Berlin Ouest comme une « ville libre » une zone ou nul état n'aurait le droit d'ingérence et dont le statut de « ville libre » serait cautionné et garantit par les puissances belligérantes. Face à...
tracking img