Bernard tirtiaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1611 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Biographie :

Son parcours verriers :
Bernard Tirtiaux est né à Fleurus le 11 Avril 1951, Après ses humanités en option grec et latin, il a étudié le droit à l’académie des beaux-arts de Louvain en suivant parallèlement des cours de dessin, de peinture et de gravure. Ensuite, il a passé un an à l’institut supérieur artistique de la cambre à Bruxelles mais il préférait la pratique donc il estparti en France pour apprendre son métier dans différents ateliers. Il a passé sept mois à La Hume près d’Arcachon puis il a réalisé une grande verrière pour le château classé de Couzeix à la demande des monuments historiques du Limousin. Après, il a effectué les vitraux de la synagogue de Livry-Gargan et a exposé au salon des artisans d’art à Paris.

En 1975, il est retourné en Belgique pourinstaller son atelier à Fleurus dans la ferme familiale, il a participé aux fêtes de Wallonie à Charleroi en 1979 et 1980, il a exposé avec les verriers belges aux métiers d’art du Brabant à Bruxelles et à l'Abbaye de Dieleghem et il a monté un atelier dans les jardins du Maïeur à l’occasion des fêtes de Mons. En mai 1984, il a été retenu pour le prix Jules-Marie et a obtenu une importante commandede grands vitraux pour des bâtiments privés en Suisse.

Bernard Tirtiaux a développé de nombreuses formes d’assemblage et d’utilisation du verre comme la maçonnerie, le collage, le sablage et le travail sur miroir. En 1985, une de ses œuvres participe à l’exposition « art verrier en Wallonie de 1802 à nos jours » qui se tiendra à Paris, Bruxelles, Mons, Charleroi, Liège, Namur ainsi qu’auQuébec et en Finlande. Depuis, il a travaillé sur beaucoup de projets tels que la cathédrale de lumière à Viroinval, le château du val Saint-Lambert ou l’église romane d’Esquelmes.

Son parcours littéraire :
En 1972, il écrit sa première pièce avec son frère : la profanation. Il passera près de vingt ans à écrire des poèmes, des chansons ou des pièces de théâtres. Son premier roman, le passeur delumière sort en 1993, il recevra plusieurs prix (Livres de l’été, Lire élire et le Prix des lycéens). Il sort les sept couleurs du vent en 1995 qui recevra lui aussi de nombreux prix (Prix littéraire du quartier latin, prix des auditeurs de la RTBF et le prix de la bibliothèque centrale du Hainaut). Il écrira ensuite le puisatier des abîmes en 1998, Aubertin d’Avalon en 2002 et pitié pour le mal en2006.

Son parcours théâtral :
Bernard tirtiaux est le fondateur de la ferme de Martinrou où il a construit deux salles de théâtres de 100 et 260 places, ainsi que de vastes espaces pour recevoir, exposer et organiser des stages. Il y expose depuis vingt ans ses textes et ses musiques et il y accueil chaque année des spectacles choisis par son épouse Pascale Hers. Martinrou compte aujourd’hui1200 abonnés et affiche complet pour chacune des ses activités.

Il a travaillé en tant que comédien et metteur en scène, il à monté Tais-toi et chante, Bas les masques, … . Il est aussi scénographe pour ses propres spectacles, il a imaginé et construit plusieurs décors.

Pitié pour le mal
Résumé :
Le récit est raconté à la première personne par Abel dont le frère ainé, Mutien, est disparuen mer il y a bientôt sept ans. Il refuse d’accepter la mort de son frère et il est horrifié lorsqu’il apprend que ses sœurs ont décidé de vider l’appartement de Mutien. Il parvient à les convaincre de lui laisser quelques jours afin de récupérer certains objets ayant pour lui une grande valeur sentimentale. Lorsqu’il arrive dans l’appartement, il est plongé dans les souvenirs de leur passé. Ala fin de la seconde guerre mondiale, alors qu’Abel était âgé de huit ans et Mutien treize, ils décident de suivre une troupe Allemande qui vient de réquisitionner par la force Gaillard, leur plus bel étalon, afin de rentrer chez eux. Ils sont décidés à le reprendre aux Allemands qui viennent de le voler afin de le ramener à la maison. Le livre raconte donc à la fois l’histoire d’Abel à la...
tracking img