Bernard venet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1316 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
C’est dans le contexte de l’art contemporain des années soixante qu’apparaît le travail de Bernar Venet. Peintre et sculpteur français, il a eu ses premières approches avec la peinture très précocement. Il marque son parcours dans l’histoire de l’art avec ses pentures au goudron et, plus tardivement, avec ses sculptures informes qui débutent en 1963.

En 1961 il a fait sa première peinture augoudron. Intéressé par ses propriétés originales et, surtout, sa densité, il utilise le goudron tout en respectant sa nature et son autonomie. Il travaille le goudron par les effets de sa gravité, son poids.
Chez lui on rejoint une recherche d’atténuation et même de annulation d’une relation historiquement hiérarchique établie entre l’artiste et le matériau, le matériau est tenu d’égal à égal, iljoue un rôle essentiel dans la création où l’artiste n’impose pas sa volonté et laisse le matériau le conduire dans son processus créatif. Ce rapport avec le matériau évolue à la mesure que son travail évolue. Initialement Bernar Venet transite entre les coulées et les peintures gestuelles. En ce lieu, son rapport avec le goudron gagne une tonalité de confrontation. Le goudron résiste. Par lespropres caractéristiques du matériau, il ne se laisse pas manipuler. L’artiste doit se mettre à son échelle, il doit s’adapter au matériau. Ce jeu de force crée une relation d’impossibilité entre artiste et matériau, entre sujet et sujet. C’est dans la relation dynamique entre ses deux sujets qu’on voit naître nouvelles voies de création.
Du gestuel et spontané, Venet passe à des procédures plusvolontaires, mais toujours éloignées de gestes habituels d’un peintre. La non utilisation du pinceau, l’abandon de la touche et la non altération de la matière nous renvoie à sa volonté de respecter la spécificité de ce matériau, qui, comme lui, était soumis à des lois universelles.
Le choix du goudron comme matériau élu, implique au même temps un choix d’une gamme chromatique restrictive etdévoilante. Le noir avait sa raison d’être. Il incorpore un geste radical vers l’ordre établi. Il proteste, il tranche. Le noir nous renvoie à un univers sombre et sobre, et de cette façon, nous ramène à l’univers individuel de l’artiste. Le noir parle en rejetant le goût par la communication.

Un autre point de réflexion qui sa peinture suscite est la matière. Ses tableaux Goudron reflétaient sonintérêt primordial à la matière. L’artiste n’avait pas une tendance vers la composition. Il se rapprochait, dans ce sens-là, à l’expressionnisme abstrait américain de cette époque et sa solution all-over. La matière était l’œuvre.

Bernar Venet dans son parcours avec les peintures de goudron a traversé des questions de surface et matière vers quelque chose que les dépassait. Au même temps qu’ilapprofondit ses questionnements, cela lui permettait d’élargir le contexte de son travail.

C’est dans ce moment, en 1963 qu’il conçoit Tas de charbon. Selon l’artiste « le but était de montrer un tas, librement posé sur le sol, dons sans forme spécifique et obéissant aux lois de la gravité »[1] . On percevoit un prolongement de la réflexion proposée par ses peintures Goudron, de façon à voir unepersévérance sur l’utilisation du matériau non pas comme moyen pour créer des formes, mais comme forme en soi.

Dès le début de son travail avec ses peintures Goudron, sa problématique artistique cernait une question sur la gravité et ses effets. Celle-là est une question primaire. Nous sommes tous soumis à la gravité, qui là est une loi universelle. Auprès d’elle, on est mis à une mêmeéchelle. La problématique de la gravité lui permis de travailler deux points essentiels dans son œuvre : un, la relation non hiérarchique artiste-matériau déjà développée dans notre texte antérieurement, et l’autre, l’importation d’une problématique normalement sculpturale dans le domaine de la peinture, le poids.

Encore avec ses peintures, Bernar Venet imprimait les effets de la gravité dans sa...
tracking img