Bertrand russell

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1221 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Bertrand Russell, né le 18 mai 1872, est un mathématicien, logicien, philosophe, épistémologue (désigne soit le domaine de la philosophie des sciences qui étudie les sciences particulières soit la théorie de la connaissance en général), homme politique et moraliste britannique. Il est considéré comme l'un des plus importants philosophes du XXe siècle. Il a notamment écrit l'ouvrage Problèmes dephilosophie publié en 1968 aux éditions Payot. Dans cet ouvrage il pose la question de la théorie de la connaissance.

Par définition, le philosophe n'est pas sage. En effet, -philo- veut dire étude et -sophie- sagesse. Si le philosophe étudie la sagesse, c'est qu'il n'est lui même pas un sage. Or un sage est quelqu'un qui sait donc le philosophe ne sait pas. C'est pour cela que l'auteur dit quela valeur de la philosophie réside dans son caractère incertain. Les philosophes ne savent pas, ils ne sont pas formels c'est-à-dire qu'ils ne sont certains de rien. En revanche, un sage n'a pas de limites à la connaissance, il peut nous expliquer l'univers et la méthaphysique. La méthaphysique est une réflexion philosophique qui a pour objet la connaissance rationnelle, donc qui s'appuie sur laraisonnement, de la nature ou des choses. Nous attendons beaucoup du sage contrairement au philosophe qui n'est jamais formel. En effet, Socrate dis lui même: « Tu seras assez sage pour ne pas croire que tu sais alors que tu ne sais pas . C'est là tout ce que mon art peut faire et rien de plus. Je ne sais rien de ce que savent les grands et admirables sages de ce temps et du temps passé ». Ledoute est le meilleur moyen de justifier ses idées car il faut toujours être prêt à les réexaminer.

Celui qui n'a aucune teinture de philosophie, sous entendu qui n'a aucune connaissance de la philosophie est privé de la possibilité de réfléchir et d'avoir ses propres idées. Il vit et pense à travers les idées préconçues venant du sens commun, donc des autres et des idées habituelles. Russell ditégalement que celui qui n'a aucune connaissance philosophique est prisonnier des croyances habituelles. Une croyance est le fait de considérer comme vrai quelque chose et une conviction est une croyance ferme, une certitude. Or, le philosphe prétend ne pas savoir et la philosophie est dite incertaine donc on peut considérer que le philosophe ne devrait pas avoir de croyances ni de convictions. Cetindividu, sans teinture philosophique, a grandi avec ces préjugés, ces croyances et ces convictions; il n'a donc jamais réfléchis à ces idées qui lui ont toujours été imposées de façon naturelle. C'est pour cette raison que l'auteur dit que les préjugés, les croyances et les convictions « ont grandi en lui sans la coopération ni le consentement de la raison » car la raison est une faculté humainede connaître et de juger et coopérer est le fait de travailler ensemble. De plus, comme l'individu n'a jamais réfléchis à ces idées, qui lui ont toujours été imposées, la raison n'a pas lieu d'être ici; elle n'a donc pas pu donner son consentement, son acceptation aux préjugés, croyances ou convictions habituelles.

Pour quelqu'un qui n'a aucune connaissance en philosophie, le monde est défini,c'est-à-dire qu'on en connait la définition donc tous les caractéristiques. Pour cette personne, le monde est défini car le but premier du philosophe est de comprendre, de réfléchir à toutes les choses qui l'entourent, même au quotidien. Quelqu'un qui ne philosophe pas est une personne qui ne se pose pas de questions donc qui ne créer pas ses propres idées ou points de vue, et qui vit constammentdans les idées habituelles. Pour cette personne, le monde n'a plus aucun secret, il n'est pas infini et il s'impose à l'esprit avec logique. La vie devient une habitude, si bien que chaque posssibilité peu familière donc peu habituelle est évincée afin de ne pas quitter ce cadre de l'habitude. Cette possibilité est jugée sans interêt, sans doute à cause de la peur de sortir du cadre de...
tracking img