Beveniste communication annimale et langage humain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2284 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
A quoi sert l’orthographe ?

L'orthographe n'est pas vitale. On entend même souvent dire qu'elle est inutile". On lit à peu près bien un texto. On comprend tant bien que mal une phrase pleine de fautes. Mais avoir une mauvaise orthographe pénalise : elle identifie l'auteur du texte comme une personne soit négligente soit peu éduquée. Une mauvaise orthographe fait à peu près le même effet qu'unvêtement plein de taches. Voilà pourquoi on ne peut baisser les bras face à la mauvaise orthographe de son enfant.

(i) Petit retour historique sur l’orthographe

◊ XVIIe siècle : une orthographe complexe

L’orthographe française était, dans la première moitie du XVIIe siècle, d’une difficulté hors de proportion avec celle qu’on connait aujourd’hui. Elle était même bien plus complexe quecelle de la Renaissance, un siècle auparavant ! Quelques mots suffiront à le montrer. En 1650, alors qu’on les prononçait à peu prés comme aujourd’hui, on écrivait : ils brufloiet (ils brulaient), cognoiftre (connaitre), ils eftoient (ils etaient), iay (j’ai), refuer (rêver), fcauans (savants), fuyure (suivre), des veritez (des vérités).

◊ La lecture en latin

On ne peut pas comprendrel’histoire de l’orthographe si on la sépare de l’histoire de l’enseignement, et d’abord de l’enseignement de la lecture. Le XVIIe siècle est le siècle ou les
Français commence à apprendre à lire. La difficulté d’enseigner à lire le français avec une orthographe aussi complexe est tel que l’Eglise oblige les enfants (garçons et filles) à apprendre d’abord à lire en latin avant de passer au français.

◊Méthodes de lecture et d’écriture

L’exigence nationale d’acquisition de la lecture par tous aura donc entraine une profonde reforme de l’orthographe française entre 1650 et 1835.

◊ L’orthographe devient discipline scolaire

Jusqu’aux années 1820 ou 1830, l’enseignement de l’orthographe, en progrès depuis les années 1780, n’a pourtant pas encore gagne les larges masses de la population. Aucours du XIXe siècle, l’enseignement de l’orthographe devient a proprement parler une ≪ discipline scolaire ≫, en associant aux leçons théoriques des batteries d’exercices. La demande
D’orthographe qui montait dans la société française depuis la fin du XVIIIe siècle se manifeste des les années 1800 par des innovations éditoriales de toute espèce dans le domaine de la grammaire scolaire.

◊ Lavogue orthographique

Au cours du XIXe siècle, le prestige, le gout et la maitrise de l’orthographe envahissent la société française. L’école primaire est, à partir de la loi Guizot (1833), officiellement chargée d’assurer la formation en orthographe de toute la nation. Sont alors mis en place les nouveaux exercices qui deviendront pour un siècle et demi les exercices canoniques de l’écoleprimaire. La dictée s’y substitue en 1837 à la cacographie et y devient obligatoire en 1851.
Si l’on se réfère a l’ensemble des données fiables recueillies depuis un bon siècle, conclut André
Chervel, on peut constater que la courbe du niveau orthographique des élèves français a monte fortement entre la fin du XIXe et le premier XXe siècle, et qu’elle décroit depuis, le niveau moyen restant cependantlargement au-dessus de l’époque de l’inspecteur Gaspard Beuvain qui avait initie l’un de ces premiers tests orthographiques…

Conclusion :

◊ Progrès et recul

L’histoire de la maitrise de l’orthographe par les Français a fait des progrès considérables au cours des vingt dernières années. Elle met en évidence deux grands courants d’orientation contraires. Le niveau des Français est allécroissant depuis la fin du XVIIIe siècle jusqu’a la première moitie du XXe: c’est en effet a cette époque que les efforts réalises par la société pour l’enseignement orthographique produisent leur effet maximal. A partir des années 1960 et 1970, les enseignements de l’école élémentaire s’articulent sur les disciplines des collèges. Ils exigent de chaque élève un niveau de compétence en lecture et...
tracking img