Bibliographie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (394 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Travail = phénomène aussi évident que complexe.
Perçu très différemment selon les individus, ce qui peut s'expliquer par les différences de salaire, de formation, d'origine sociale et d'héritageculturel
Des définitions variables d'une époque à l'autre : cf. l'étymologie latine " tripalium " = instrument de torture à 3 pieux !… Alors qu'aujourd'hui, être privé de travail, le chômage, estassez largement perçu comme une souffrance : d'après les statistiques, en Europe et aux Etats-Unis, le chômage est toujours dans les 2 premières préoccupations des populations.
Pour faire face à cettecomplexité, l'évolution chronologique du travail et de son image est à prendre en considération.
1e partie : évidence : gagne-pain
2e partie : nouvelles valeurs depuis le 18e siècle
3e partie :crise du travail depuis le 20e siècle

- De l'Antiquité au Moyen Âge, le W n'a pas une bonne image : esclavage dans le monde antique (Egypte, Grèce, Rome) ; servage au Moyen Age ; les castes desnobles, des guerriers, des prêtres, représentent la portion supérieure de l'humanité… Le reste de la population doit subvenir par son travail à la subsistance de ces privilégiés.

- Avec la libérationprogressive du monde paysan, son sort ne s'est pas amélioré, au contraire. Durant toute la période de l'Ancien Régime en France, et plus tard ailleurs (cf. Russie, servage jusqu'à la révolution de1917), la paysannerie est très pauvre et soumise à de graves famines par les spéculateurs : c'est une des causes principales de la Révolution Française)

- Avec l'abolition des privilèges, et ladémocratie qui s'est installée progressivement, le travail s'est peu à peu généralisé, est devenu un droit ; aujourd'hui, vivre de son travail n'est plus une honte car les valeurs de la société ont changé.- aujourd'hui, d'ailleurs, le niveau de vie s'est élevé en général, mais les besoins se sont multipliés. Il faut consommer, financer ses loisirs, payer des crédits coûteux… Le " prolétaire "...
tracking img