Bienfait de la punition

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1187 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION

La punition a toujours fait partie intégrante de l’éducation, que ce soit pour reprendre un enfant qui en a frappé un autre ou pour punir un criminel. Certains philosophes comme Socrate croient que la punition doit être appliquée à chaque fois qu’un individu commet une faute susceptible d’être punie, car cela rends l’humain meilleur, tandis que d’autres croient que chaqueindividu à ses propres raisons qui peuvent avoir l’air logiques de faire telles ou telles fautes et par conséquent dois avoir une peine selon les motifs qui ont poussé cette personne à commettre la faute. Avec de telles différences d’opinions, nous pouvons nous demander si la punition a sa raison d’être et poser la question suivante : Croyez-vous aux bienfaits de la punition dans le perfectionnementmoral? Devient pertinent. Personnellement je crois aux bienfaits de la punition et je vais appuyer ma conviction à l’aide de deux arguments.

DÉFINITION DES CONCEPTS ET THÉORIE

Si on compare la maladie avec une faute susceptible d’être punie, on pourrait dire que la punition est le remède à la faute et que celle-ci guérie le malade donc ce que le malade a reçu est un bienfait. Pour ce quiest du perfectionnement moral je le définirais comme une amélioration de l’âme de celui qui reçoit la peine qui survient lorsque l’individu se questionne sur les motifs qui l’on amené à recevoir un châtiment.

Je compte appuyer ma thèse sur la théorie de Socrate qui dit que l’être humain recherche avant tout le bonheur et que celui-ci s’acquière avec une vie juste et vertueuse. En effet pouratteindre le bonheur il faut selon Socrate être en paix avec soi-même et cette paix s’acquière avec une bonté intérieur que l’humain est capable d’aller chercher avec la raison qui est l’instrument principal pour trouver les meilleurs réponses ou les meilleures solutions, tant sur le plan de la connaissance que sur celui de l’action. Quand une personne use de la raison pour justifier ses actes on ditque celle-ci est rationnellement justifiée, on entend par rationnellement justifié le fait que « la conduite humaine doit être guidée par une morale rationnelle, c’est-a-dire par des valeurs qui répondent aux exigences de tout être humain raisonnable. Vient ensuite le fait que l’homme veut plus que tout être heureux, en effet, si en ayant une conversation avec une personne, nous commençons ademander pourquoi elle agit de telle ou telle manière et qu’ensuite après la réponse on demande encore pourquoi et ainsi de suite, la réponse ultime que la personne donnerais comme réponse est quelle veut être heureuse car le bonheur est bon, en lui-même et par lui-même un point c’est tout. Ces deux explications sont les deux principes de la philosophie de Socrate.

PREMIER ARGUMENT

Mon premierargument pour démontrer que je crois aux bienfaits de la punition est le bienfait social qu’elle apporte. « On invoque trois théories pour défendre l’incarcération comme moyen de diminuer le taux de criminalité : La dissuasion individuelle : Le prisonnier peut être dissuadé de récidiver par son expérience carcérale, et réintégré à la société à la fin de sa peine. La dissuasion générale : la peurde la punition, en particulier celle de l’emprisonnement, dissuade les gens de commettre des crimes au départ. La mise hors d’état de nuire : on prévient la commission de crimes en retirant les contrevenants de la circulation et en les gardant en prison. Il y a aussi les bienfaits monétaires, en effet Le coût annuel d’incarcération d’un homme adulte dans un établissement fédéral varie de 40 000 à70 000 dollars. Dans le cas des jeunes, le coût annuel moyen d’incarcération est de 100 000 $. Dans le cas des femmes, il est de 108 000 $»donc, avec les effets mentionnés ci-dessus l’économie que fait l’état avec les bienfaits de la punition est substantielle.

DEUXIÈME ARGUMENT

Mon deuxième argument se base sur une affirmation de Socrate qui dit que « celui qui agit contre ses propres...
tracking img