Bienvenue chez les cht'is

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1277 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
En considérant le terme, « Cinéma populaire », on pense spontanément des films commerciaux, c'est-à-dire, ceux qui ont atteint le plus grand nombre d’entrées. Par contre, les films d’auteur sont souvent considérés autant que les films difficiles à comprendre, avec des réalisations impénétrables et objectifs artistiques, politiques ou philosophiques qui les rendent inaccessibles au grand public.Nous verrons que ceux idées sont plutôt simplistes et que les lignes de démarcation ne sont pas toujours clairs.
La différence entre un film populaire et un film d’auteur reste avec le réalisateur. Typiquement, chez un film d’auteur, le réalisateur décide l’idée pour le film et il prend charge de tous : le chois des acteurs, la musique, les scénarios et la forme cinématographique. Ainsi, le filmdevient son expression personnelle.
Pour souligner cette différence, prenons le film d’auteur « Les 400 coups » (François Truffaut, 1959). Les films jusqu’ici ont été tournés dans un studio, en suivant quelques « règles ». Truffaut appelait les règles, « La tradition de qualité » . Auparavant, les réalisations des films suivaient « une formule » avec un scénariste qui adaptait le scenario d’unroman, plutôt dans la manière d’une pièce du théâtre. Les rôles étaient joués par des acteurs très connus. Un orchestre formait de la musique et les crescendos aux moments appropriés. Tout cela semblait à Truffaut artificiel . De ce fait, il a tourné « Les 400 coups » dans les rues de Paris. Son but, en tournant ce film, était de casser les règles et ainsi, « Les 400 coups » devenait reconnu entant qu’un des premiers films de la « Nouvelle Vague ».
Il a choisi pour les acteurs des inconnus. Il a même utilisé les gens de la rue en tant que les figurants et il a utilisé les sons de la rue pour rendre le film plus authentique. De plus il a employé quelques techniques cinématographiques innovatrices. Prenons, par exemple, la scène dans la rue où Antoine se rend compte que la belle femmeavec son amant est sa mère. On est donné un aperçu de son côté grâce au technique « point de vue » . Truffaut voulait que nous nous identifiions aux personnages, les rendraient plus authentiques.
Sur le côté philosophique, un des devises de Truffaut était qu’un film doit nous montrer le processus du tournage et les difficultés. On pense d’une scène dans « Les 400 coups » dans le « Gravitron »,où, en plan subjectif, nous sommes montrés les gens qui tournent et qui deviennent une floue des images semblable à les frames d’un film qui vacille. Ici Truffaut semble à rendre hommage au processus du tournage. Pour souligner son intention, Truffaut, lui-même est à côté d’Antoine (le personnage principal) dans le Gravitron.
Passons maintenant au film « Bienvenue chez les Cht’tis » (Dany Boon,2008), le film le plus vu du monde (pendant le mois de mars, 2008) . C’était le deuxième long métrage pour Dany Boon, qui était le scénariste principal, réalisateur, producteur et acteur. On dirait, par conséquent, que c’est un film d’auteur, mais ce film populaire n’a rien à voir avec les films d’auteurs.
Dany Boon était déjà bien connu en France pour ses sketches (et certains répliques dufilm sont issus de ses sketches auparavant). Pour les acteurs, il n’a pas choisi des grandes vedettes, mais par contre les acteurs connus des gens de la rue : Kad Merrad (Les choristes, Le petit Nicholas, Faubourg 36) dans le rôle de Phillipe Abrams, Anne Marivin (Chouchou) dans le rôle d’Annabel et la mère d’Antoine joué par Line Renaud, originaire d’Armentières, mais bien connue pour ses rôlesdans plusieurs films, ainsi que au théâtre (Les fugueuses, 2007) et en tant que chanteuse. Bien entendu, Dany Boon, dans le rôle d’Antoine, est tres connu en tant que acteur comique dans les films (Mon meilleure ami, 2006 et La doublure, 2006).
L’intrigue est très simple, les personnages sont stéréotypés et le film est rempli des cliqués, mais le grand public l’ont adoré. Avec son film,...
tracking img