Bilan logo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2850 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
NOM, prénom:
Date de naissance:
Type Maturité
Classe de

A. Langage oral.

1) Phonation.
• Morphologie bucco faciale : respiration normale.
coordination pneumo-phonique correcte.
• Voix : les paramètres de la voix semblent normaux.

La respiration:
Est-elle abdominale ou pulmonaire? Il faut la mettre en relationavec la posture, un patient qui se tient vouté aura en général une mauvaise respiration car la cage thoracique et le ventre sont comprimés.
Respire t'il par la bouche ou par le nez? Quel est le rythme de sa respiration? Harmonique ? Saccadé? Rapide? Lent?
Il faut faire la relation avec le souffle. Le souffle est-il long ou court? Quelle est son intensité? Y a t'il une déperdition d'air par lenez lorsqu'on lui demande de souffler par la bouche? Est-il capable de moduler son souffle pour faire vaciller la flamme d'une bougie, pour viser en soufflant? Quelle est la longueur de son souffle, avec et sans son?
La morphologie des organes phonateurs
Noter d'abord ce qui saute aux yeux (bec de lièvre, atonie, dyssymétrie...).
Les lèvres sont elles fermées ou ouvertes? lorsqu'on lui demande defermer la bouche, les lèvres jouent-elles bien leur rôle hermétique?
Noter également un mot sur la salivation, est-elle normale, pauvre ou excessive? Le patient souffre-t'il de bavage?
Vérifier aussi la mobilité des différents organes faciaux et phonateurs avec des praxies:
Pour les lèvres, faire imiter sans le son, la forme de la bouche qui prononce un U, un I et un A.
Pour les joues,gonfler, dégonfler, passer l'air d'une joue à l'autre.
Pour la langue et l'apex, sortir, rentrer, tourner la langue dans la mouche, faire suivre l'apex d'une commissure à l'autre et le long des points d'articulations.
Pour le voile, c'est plus compliqué à observer, il faut donner l'impression qu'une boule grossit dans le fond de la gorge.
Il faut également observer la morphologie des dents et lamettre en relation, si besoin est, avec les troubles de prononciation.
On regarde également la mobilité du front et des yeux (pour les patients monoexpressifs)
La déglutition
Observer la mastication, est-elle lente ou bâclée ?
La déglutition est-elle infantile ou adulte? (infantile, les aliments sont avalés avec la langue plate, ça se rencontre souvent chez les patients qui respirent par labouche). Le patient souffre-t'il de fausses déglutitions?
Il faut évidemment détailler à fond cette partie si le patient à eu de la chirurgie du larynx, ou n'importe quelle maladie relative à la langue et à la gorge, s'il a un trachéostome...
La phonation
Très sommaire ici car très développée plus tard. On ne s'occupe pour l'instant que d'observer l'intensité et le rythme.

2) Articulation.
•Test de répétition de Descoeudres :
• de structures phonémiques: p- t - k - b - d - g- l - r - s - j - ch - z - f - gr - vr - gl - vl - ing - gn, observer la différence entre la prononciation des sourdes et des sonores, des occlusives, des fricatives, des chuintantes...
• de syllabes: ces mêmes structures associées de A, I et U; puis doubler cette syllabe (papa, tata, baba...), puistripler
• de logatomes: des mots qui n'existent pas mais qui ont une consonnance francophone
• de mots fréquents: pour voir si des simplifications apparaissent lorsqu'il doit moins compter sur sa mémoire de travail pour répéter le mot
• de mots rares et à contexte phonémique compliqué.
• de phrases courtes
• de phrases longues: on observe le nombre de mots répétésconvenablement, le contexte aide-'til ?

• Dénomination d’images :

• Articulation spontanée :
• L'épreuve passive, désignation d'images: parmi un sélection d'images, le patient doit désigner celle qu'on lui demande.
• L'épreuve active: dénomination d'images, il doit les nommer.
Il est important d'observer la différence entre les capacités passives et les capacités actives et en tirer...
tracking img