Bilan materiel 2nd guerre mondial

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (342 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les bombardements nazis et alliés ont provoqué d’importants dégâts matériels dans les villes : Berlin et Varsovie sont presque complètement détruites. Le bombardement de Dresde du 13 février 1945fait environ 135 000 morts.
Plusieurs quartiers de Londres et de Rotterdam sont à reconstruire. Des millions de civils n’ont plus de logement et les sans abris se comptent par millions. Autres villesmartyres : Hiroshima, Nagasaki, Tokyo, Hambourg, Stalingrad, Léningrad, Sébastopol, Kiev, Kharkov, Budapest.

Pour la France, le montant de la reconstruction s'élève à 4 milliards 900 millions defrancs. 300 000 bâtiments d’habitation sont entièrement détruits en France. Sont notamment détruites en totalité ou en partie les villes de Brest, Caen, Le Havre, Lorient, Saint-Nazaire, Cherbourg,Évreux, Saint-Malo, Rouen.

Les infrastructures de transport et de production sont également endommagées : la mise hors d'usage de milliers de routes, de ponts, de voies ferrées et de ports provoquel’isolement de nombreux villages. L'URSS reste la plus touchée par les dégâts matériels.
Concernant l'Europe, le pillage des ressources organisé par les nazis dans les pays occupés, conjugué à ladésorganisation des moyens de production, entraîne d’importantes pénuries ; le rationnement est maintenu après la capitulation allemande du 8 mai 1945 (en France, 200 g de pain par jour et moins de 200 g deviande par semaine). L’après-guerre est marqué par la famine hollandaise de 1944. L’hiver rigoureux de 1946-1947 accentue les difficultés de ravitaillement et rend encore plus difficile la viequotidienne dans l’Europe du Nord-Ouest. Le manque de charbon se fait durement ressentir car il représente le principal moyen de chauffage. 100 millions d’Européens disposent de moins de 1500 calories parjour. Selon Alan S. Milward, la ration alimentaire moyenne des Allemands en 1946-1947 s’élève à 1800 calories par jour et par habitant. Le Sous-secrétaire d'État américain aux affaires économiques...
tracking img