Bilan premiere guerre mondiale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1647 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Bilan de la guerre :
Une hécatombe démographique :
Document 2 page 214.
Les soldats : C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’un conflit est aussi meurtrier. On estime entre 8 à 10 millions le nombre de mort durant cette guerre.
A cela il faut rajouter les 17 millions de blessés dont 6.5 millions sont des mutilés : les gueules cassées (voir document2 b page 234).
Dans tous les Etats, c’est la génération des 18/25 ans qui est la plus atteinte, mais les différents belligérants ne sont pas touchés de la même façon :
Les pays européens les plus touchés sont l’Allemagne (2 millions de morts), la Russie (1.7), la France (1.4).
En Franc et en Allemagne, c’est un soldat sur 6 qui est mort sur le front, en Serbie, Autriche Hongrie et RUc’est 1/8. En Russie c’est 1/11 et aux USA c’est 1/34.
Les différentes classes sociales ne sont pas concernées de la même façon : en France les paysans ont fourni la plus grande partie des soldats de l’infanterie ont été les plus décimés, en Allemagne ce sont les ouvriers.
Les civils : Malgré le fait que les combats en se déroulaient pas dans les villes (peu de bombardements, exécutions…)les civils sont aussi touchés par ce conflit.
Voir document 2page 234.
On compte en Europe plus de 4 millions de veuves et 8 d’orphelins. Ainsi sont crée le statut de pupilles de la Nation. Enfants qui bénéficient d’une aide financière de l’Etat.
La mort et la séparation des couples pendant les 4 ans de guerre entrainent un déficit des naissances : classes creuses. Vers 1935/1940l’arrivée à l’âge adulte des générations se traduit par un nouvel effondrement de la natalité.
En France le dernier poilu est mort en Mars 2008 : Lazare Ponticelli, le dernier poilu de la Grande guerre, est décédé à l'âge de 110 ans.
En Allemagne il est mort au début de l’année 2008, dans l’indifférence.
D’autre part, les civils sont aussi touchés par les mauvaises conditions de vie d’aprèsguerre (rationnement) et les épidémies (grippe espagnole tue 1 million de personnes).
A ce lourd bilan il faut aussi rajouter les civils touchés par les bombardements (assez rares par rapport à la seconde guerre mondiale)
Enfin il ne faut pas oublier le génocide arménien : lire document 4 page 203. Un génocide est la volonté d’exterminer systématiquement tout un peuple. Ce génocide a provoqué lamort de 1.5 million de personnes.
Ce génocide est toujours un point douloureux entre les deux pays puisque la Turquie ne reconnait toujours pas officiellement le génocide de la première guerre mondiale (la France ne le reconnait qu’un 2001…).
Honorer les morts : Dès la fin du combat les différents pays ont voulu rendre hommage à leur soldat mort au combat.
Exemple en Angleterre ouen France dès le 11 Novembre 1920 on inhume la dépouille du soldat inconnu. En France il est choisi au hasard parmi 8 autres tombé comme lui.
Aux USA à cause du la distance, le gouvernement décide d’accorder une aide financière aux familles des mères ou veuves pour aller voir les tombes de leurs proches.
Le 11 Novembre devient jour férié depuis l’année 1922 (lire le document 2 page 235).Ces anciens combattants qui représentent en France 6 millions de personnes vont s’affilier dans des associations qui vont devenir très puissantes :
UNC : union nationale des combattants, liée au centre droit.
ARAC : association républicaine des anciens combattants, liée à l’extrême gauche.
En Allemagne et en Italie ces anciens combattants déçus par la guerre et les traités de paix vontalimenter les rangs des nazis et fascistes.
Pour donner plus de poids à ces hommages sont construits dans toutes les communes les monuments aux morts. *Voir le document 3 p* 235.
Un désastre économique : Lire document 1 p 234.
C’est surtout dans la zone des guerres de position que les dégâts sont les plus importants. La France est le pays le plus touché 3 millions d’hectares...
tracking img