Bioecologie cecidomyie africaine du riz

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1282 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cycle annuel de la cécidomyie africaine du riz, Orseolia oryzivora Harris et Gagné (Diptera : Cecidomyiidae) en relation avec ses plantes hôtes, ses parasitoïdes et certaines pratiques culturales, au Sud-Ouest du Burkina Faso.
1

PLAN DE L’EXPOSE
Introduction Rôle des plantes hôtes sauvages et des repousses de riz dans la survie de la cécidomyie et de ses parasitoïdes. Etude de quelquesparamètres biologiques de A. procerae. Impact des insecticides sur l’activité des parasitoïdes.

Conclusion 2

Le riz : 4e culture céréalière au Burkina Faso.

Consommation per capita croissante (4 kg en 1960 ⇒19 kg/an en 2005).
3

Productions Importations Valeur monétaire des Importations
140000 30 27,5 120000 25 22,5 20

100000

Tonnes

80000

17,5 15 12,5 10

60000

400007,5 5 2,5

20000

0 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000

0

Evolution de la production et des importations de riz au Burkina Faso de 1986 à 2000.

Milliards CFA

4

Principales contraintes
• Abiotiques • Biotiques
Maladies Mauvaises herbes Nématodes Insectes
5

Orseolia oryzivora Harris et Gagné, 1982 (Diptera : Cecidomyiidae)

Femellede la cécidomyie africaine du riz

6

Distribution de la cécidomyie africaine du riz

7

Dégâts de la cécidomyie

Larves à l’intérieur des tiges de riz

Galles provoquées par la cécidomyie. 8

Importance économique
Toute talle attaquée est perdue car ne pouvant plus porter de panicule.

A chaque accroissement de 1% de galles est corrélé 2 à 3% de pertes en rendement.

60% dedégâts dans le Sud-Ouest du Burkina Faso.

9

Ennemis naturels de la cécidomyie africaine du riz

1,

17

m

m

2,4 mm

Platygaster diplosisae (Hymenoptera : Platygasteridae), endo-parasitoïde des œufs et larves

Aprostocetus procerae (Hymenoptera : Eulophidae), ecto-parasitoïde des pupes.

10

Problématique
Comment survivent la cécidomyie et ses parasitoïdes entre deuxsaisons de culture du riz?

Dans quelle mesure les parasitoïdes peuvent-ils être utilisés en lutte biologique?

Quel impact la lutte chimique peut avoir sur les parasitoïdes?
11

Mieux connaître la bioécologie de la cécidomyie africaine du riz en vue de dégager une stratégie de lutte intégrée.

12

Première Partie
Rôle des plantes hôtes sauvages et des repousses de riz dans la surviede la cécidomyie et de ses parasitoïdes.

13

Sites d’échantillonnages

Banzon

Vallée du Kou

Karfiguéla

14

•Méthodes d’échantillonnage

Piégeage lumineux des adultes de la cécidomyie.

Dissection de 500 tiges de Oryza longistaminata/mois/site (larves de cécidomyie, parasitoïdes)

Comptage dans 100 champs paysans/mois/ site dans des carrés de 1m² des dégâts de lacécidomyie. Dissection de 100 galles site/mois (parasitoïdes)

15

•Méthodes d’échantillonnage (suite)

Dissection de 500 tiges de repousses de riz après chaque récolte

Dissection de 500 tiges de Paspalum scrobiculatum /mois/sites (parasitoïdes)

Ensemble des échantillonnages : juin 1999 à janvier 2001 16

17

Banzon 350 300

Karfiguéla

Vallée du Kou

Nombre de cécidomyies capturées250 200 150 100 50 0 J A S O N D J F M A M J J A S O N D J F M A M J
Saison humide 1999 Saison sèche 2000 Saison humide 2000 Saison sèche 2001

Evolution mensuelle des populations imaginales de la cécidomyie de 1999 à 2001 à Banzon, Karfiguéla et à la Vallée du Kou.

18

Banzon
16 14 12 10 8 6 4 2 0 A S O N F M A M

Karfiguéla

Vallée du Kou

% de galles

S

O

N

D

FM

A

M

Saison Humide 1999

Saison Sèche 2000

Saison Humide 2000

Saison Sèche 2001

Evolution des dégâts de la cécidomyie de 1999 à 2001 sur les périmètres rizicoles de Banzon, Karfiguéla et de la Vallée du Kou.

19

Banzon

Karfiguéla

Vallée du Kou

7
% de larves contenues dans les repousses de riz

a 6 5 4 b 3 b 2 b 1 0 b a

juillet 1999

Décembre 1999...
tracking img