Bioethanol 1generation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2925 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le bioéthanol
Les filières de production de bioéthanol
Le bioéthanol est en fait de l’alcool éthylique (ou encore éthanol), identique par sa composition à l’alcool de bouche. Il existe deux façons principales de produire de l’éthanol, à savoir par synthèse à partir de d’hydrocarbures et à partir de biomasse. Seule cette deuxième façon de procéder mérite l’appellation « bioéthanol ». Làégalement, l’idée d’utiliser ce liquide comme carburant n’est pas nouvelle. Henry Ford, au début du XXème siècle, avait imaginé utiliser de l’éthanol pour alimenter ses légendaires « Ford T ». Tous les sucres fermentescibles (glucose, saccharose, etc.) peuvent être transformés en éthanol par fermentation. Comme le montre la figure, ces sucres sont présents dans un état plus ou moins polymérisé dans denombreuses espèces du monde végétal comme la betterave à sucre, la canne à sucre, le blé, le maïs, la pomme de terre, mais également dans l’herbe ou encore le bois. Des déchets tels que le petit lait ou le vieux papier peuvent également être transformés en bioéthanol.

Sur le plan historique, la production d'éthanol à partir de biomasse s'est souvent vue limitée (pour des raisons d'ordre technique)à la conversion en alcool de sucres simples directement disponibles sous forme soluble (canne à sucre, betterave, fruits). Ces sucres étant comestibles, leur valeur relative a tendance à être supérieure à celle du reste de la plante qui est en général impropre à la consommation et souvent considéré comme déchet. De nouvelles technologies ont cependant vu le jour afin de permettre la transformationde la biomasse lignocellulosique (herbe, bois, écorce, tige, feuilles, pulpe de papier, etc.) en bioéthanol. Cette distinction est en effet particulièrement significative. A titre d'exemple, si un hectare de canne à sucre produit environ 25 tonnes de sucres simples et 8 tonnes de molasses, il produit également de 50 à 60 tonnes de biomasse non comestibles mais cependant potentiellementconvertibles en éthanol. Ces quelques remarques mettent en évidence l'intérêt que représente aujourd'hui la biomasse lignocellulosique en termes d'accessibilité financière et de disponibilité mais également en ce qui concerne la compétition potentielle avec l'alimentation. Etant donné le prix actuel du pétrole et la difficulté du monde politique à implémenter une certaine forme de taxe sur le CO2, lebioéthanol risque fort de continuer à subir la loi des carburants fossiles tant que des réductions sensibles des coûts ne pourront être réalisées. Dans une telle optique, la biomasse lignocellulosique offre sans nul doute les meilleures perspectives en termes de réduction des coûts de production à moyen voire court terme, par son abondance et son prix potentiellement inférieur aux autres substrats, cemalgré la complexité accrue des procédés de transformation en alcool.

E. Gnansounou (edgard.gnansounou @epfl.ch) – LASEN / ICARE / EPFL, Station 18, EPFL, CH-1015 Lausanne – lasen.epfl.ch A. Dauriat (arnaud.dauriat@eners.ch ) – ENERS Energy Concept, Case Postale 56, CH-1015 Lausanne – www.eners.ch

Le bioéthanol
Suivant l’état de polymérisation, ces sucres doivent subir un (ou plusieurs)traitement(s) préalable(s) (hydrolyse), dont le but est de transformer les chaînes de polymères dont la structure est complexe, en sucres simples fermentescibles. Après fermentation à l’aide de micro-organismes (levures, bactéries, etc.), l’éthanol est recouvré par distillation (éthanol hydraté à 96% vol.), puis par déshydratation (éthanol anhydre à 99,7% vol.).

Les avantages liés à l'utilisation debioéthanol
Dépendance réduite vis-à-vis des sources d’énergie étrangères - Embargos pétroliers - Chocs pétroliers de 1974 et 1979 - Guerre du Golfe, etc. Amélioration de la balance des paiements pour les pays net importateurs de pétrole brut Promotion d’un développement social et économique durable - Diversification des activités agricoles - Création ou maintien d’emplois - Réduction des...
tracking img