Biographie chateaubriand

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3211 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 juillet 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Enfance et mariage
Le vicomte François-René de Chateaubriand est issu d'une très vieille famille aristocratique ruinée de Saint-Malo, qui a retrouvé sa dignité d'antan grâce à la réussite commerciale du père de Chateaubriand, le comte René-Auguste.(René-Auguste de Chateaubriand, chevalier, comte de Combourg, seigneur de Gaugres, le Plessis-l'Epine, Boulet, Malestroit-en-Dol et autres lieux)Cette réussite commerciale est fondée sur le commerce avec les colonies1. Le jeune François-René doit d'abord vivre éloigné de ses parents, à Plancoët, chez son oncle et sa grand-mère. Il a trois ans quand la réussite de son père permet à ce dernier de racheter en 1771 le château de Combourg en Bretagne, dans lequel Chateaubriand s'installe en 1777 et passe une enfance souvent morose.
Il faitsuccessivement ses études aux collèges de Dol (1777 à 1781), de Rennes (1782) et de Dinan (1783),il obtient un brevet de sous-lieutenant au régiment de Navarre à 17 ans, sous les ordres de son frère Jean-Baptiste (lequel le présentera à la Cour), puis est fait capitaine à 19 ans. Il vient à Paris en 1788, où il se lie avec Jean-François de La Harpe, Marie-Joseph Chénier, Jean-Pierre Louis de Fontanes etautres écrivains de l'époque, et fait ses débuts littéraires en écrivant des vers pour l'Almanach des Muses. Il est alors nourri de Corneille et marqué par Rousseau.
Il se marie en 1792 avec Céleste de La Vigne-Buisson (Céleste de Chateaubriand), descendante d'une famille d'armateurs de Saint-Malo, et qui a 17 ans. Ils n'ont pas de postérité
L’exilé

M. de Chateaubriand à l'armée de Condé.
Àla Révolution française,en 1791, il s’éloigne de France à la vue des excès populaires, et s’embarque pour le Nouveau Monde. Il parcourt, apparemment, pendant une année, les forêts de l’Amérique du Nord, vivant avec les autochtones et ébauchant sur les lieux son poème des Natchez. Il trouve dans ces paysages le reflet de son sentiment d’exil et de solitude.
Il revient d’Amérique en 1792, pourrejoindre à Coblence l’armée des émigrés ; sa jeune femme Céleste, qui vit en Bretagne, délaissée par son mari qui ne lui donne pas de nouvelles, est arrêtée comme « femme d’émigré », emprisonnée à Rennes, où elle reste jusqu’au 9 Thermidor. Blessé au siège de Thionville, il est transporté convalescent à Jersey. C'est la fin de sa carrière militaire.
Il va ensuite vivre à Londres, en 1793, dans undénuement qui le réduit à donner des leçons de français et à faire des traductions pour les libraires. Il y publie en 1797 son premier ouvrage, l’Essai sur les révolutions anciennes et modernes dans leur rapport avec la Révolution française, où il exprime des idées politiques et religieuses peu en harmonie avec celles qu’il professera plus tard, mais où se révèle déjà son talent d’écrivain.
En 1794,son frère et sa belle-sœur (une petite-fille de Malesherbes, l'avocat de Louis XVI) et une partie de leur famille sont guillotinés à Paris.
Retour en France et premiers succès littéraires

Portrait de Chateaubriand par Anne-Louis Girodet-Trioson
Une lettre de sa mère mourante le ramène à la religion. De retour en France en 1800, il dirige pendant quelques années le Mercure de France avecJean-Pierre Louis de Fontanes, et y fait paraître, en 1801, Atala, création originale qui suscite une admiration universelle.
Il compose vers la même époque René, œuvre empreinte d'une mélancolie rêveuse, qui devient un modèle pour les écrivains romantiques. Dans cette œuvre, il rapporte de manière à peine déguisée l'amour chaste mais violent et passionné qu'il a entretenu pour sa sœur Lucile, qui lesurnommait « L'enchanteur ». Sa femme Céleste vit alors avec Lucile dans leur château de Bretagne, mais elles ont cessé de parler de René, leur grand homme qu'elles aiment.
Il publie ensuite le 14 avril 1802 le Génie du christianisme, en partie rédigé en Angleterre, et dont Atala et René sont à l'origine seulement des épisodes : il s'est proposé d'y montrer que le christianisme, bien...
tracking img