Biographie de boris vian

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (475 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Boris Vian est un écrivain français, poète, parolier, chanteur, critique et musicien de jazz (trompettiste), né le 10 mars 1920, à Ville-d'Avray (Seine-et-Oise, aujourd'hui Hauts-de-Seine), mort le23 juin 1959 à Paris. Il fut aussi ingénieur de l'École centrale (Promotion 42B), inventeur, scénariste, traducteur (anglo-américain), conférencier, acteur d'occasion et peintre. Vian a signé sesnombreux écrits de pseudonymes divers dont le fameux Vernon Sullivan, « auteur » de J'iraBoris Vian naît le 10 mars 1920 à Ville-d'Avray dans les Hauts-de-Seine. Son père Paul, d'abord rentier, estcontraint après 1930 de travailler pour le laboratoire homéopathique de l'Abbé Chaupitre ; sa mère Yvonne Ravenez est pianiste et harpiste amateur. Son grand-père Henri Vian fut bronzier et fondeur[1], sesmagasins étaient au 5 rue Thorigny à Paris, dans l’hôtel Salé devenu depuis le musée Picasso.

Le frère aîné de Boris, né le 17 octobre 1918, s'appelle Lélio ; il y aura deux autres enfants aprèsBoris, Alain né le 24 septembre 1921, et Ninon née le 15 septembre 1924.

À douze ans, Boris est victime d'un rhumatisme articulaire aigu, qui lui occasionne une insuffisance aortique.

i cracher survos tombesses études primaires et de collège au lycée de Sèvres (1927-1932), puis entre au lycée Hoche de Versailles, de la troisième à la classe de Philosophie (1932-1936). Sa scolarité est souventinterrompue en raison d'accidents de santé. S'il passe avec facilité la première partie du baccalauréat en 1935, il est contraint de suivre une seconde terminale au lycée Condorcet, à Paris, où ilobtient le baccalauréat final A-philosophie, avec option mathématiques.

Il suit les classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques au lycée Condorcet et entre à l’École centrale Paris en 1939.À la fin de ses études, il travaille comme ingénieur à l’Association française de normalisation (AFNOR)[2],[3], de 1942 à 1946, où il profite de ses instants de liberté pour écrire et jouer de la...
tracking img