Biographie de clément marot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (314 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Précurseur de la Pléiade, Clément Marot est le poète officiel de la cour de François 1er. Formé par son père qui fut l'un des auteurs favoris de Louis XII, le jeune homme estd'abord placé comme page chez Nicolas de Neufville où il commence à écrire ses premiers vers. En 1513, il devient homme de chambre pour Marguerite de Navarre, soeur de François1er, alors duchesse d'Alençon. Traducteur de Virgile et Lucien, le poète offre un recueil intitulé 'Le Temple de Cupido' au tout nouveau roi. Avec un deuxième ouvrage dédicacé àFrançois 1er en 1517, le poète devient l'un des protégés de la cour. Pourtant, dans la France de l'Inquisition, l'esprit libertin de Marot ne tarde pas à être réprimandé. Sessympathies pour Luther et la Réforme lui valent plusieurs années de cachot à la prison du Chatelêt à partir de 1525. C'est dans l'insalubrité de sa geôle parisienne qu'il rédige'L' Enfer', description satirique du Chatelêt et pamphlet contre les abus des gens de justice. De 1526 à 1532, le poète écrit plusieurs épîtres en hommage à la famille royale. Enrécompense, l'auteur obtient la liberté et une dotation de cent écus d'or. A la suite des affrontements entre catholiques et protestants et à la réprobation de François 1er,Marot s'exile en Italie, à Ferrare puis à Venise. L'auteur de la versification des psaumes retrouve la France et son statut de poète officiel de la cour en 1537. Mais une nouvelleaccusation d'hérésie suite à la réédition de 'L' Enfer' le pousse à s'exiler de nouveau, d'abord à Genève, puis à Turin où le poète décède en 1544. Auteur d'une oeuvreessentiellement profane, Clément Marot a écrit de nombreux ouvrages parmi lesquels on peut citer : 'Opuscules', 'Elégies', 'Epîtres', Epigrammes' et 'Complaintes de l'adolescence'.