Biographie de gustave courbet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (367 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean Désiré Gustave Courbet est un peintre Français qui naquit en 1819 à Ornans, un petit village de Franche-Comté, dans une famille aisée d’agriculteurs. C’est dans cette petite campagne que sontalent artistique se réveilla bien tôt, il s’inspire d’abord des paysages qu’il voit. Il fait ses premières études au petit séminaire d’Ornans puis au collège de Besançon. Vers 1840, il part pour Parisafin de s’inscrire dans une faculté de droit à laquelle il renonça bien vite pour se consacrer à la peinture. Il étudia alors au Louvre. D’abord converti au Romantique, il copia les maîtres espagnols,flamands et hollandais. Il a pour principaux modèles Velasquez, Géricault et Delacroix. Il peint des paysages à Fontainebleau ainsi que des portraits et est admis au Salon entre 1844 et 1845. Il y estensuite refusé à cause de sa conversion au réalisme. Il admirait beaucoup Hals, Rembrandt, Van Ostade, Holbein et Van Craesbeeck, ce qui le poussa à voyager en Hollande en 1846. Marqué par l’année1848, Il utilise des tons plus sombres, ce qui lui vaut d’ailleurs un grand succès. Il rencontre alors Proudhon, ils partageront les mêmes idées sociales. Proudhon déclara au sujet des «casseurs depierre » qu’elle est la première peinture socialiste. En 1855, il présente ses œuvres au jury de l’Exposition qui en admet 11 et rejette les autres. Pour pouvoir les exposer tout de même, il organise dansdes baraques de l’avenue Montaigne une exposition de ses écrits et œuvres. Il devient peu à peu le chef de l’école réaliste. Lors de la guerre de 1870, il est élu membre de la commune en participantà l’inventaire du musée de Louvre. Malheureusement en 1871, il est accusé à tort d’avoir renversé la colonne de Vendôme et est condamné à six mois de prison ainsi qu’à une grosse amende. En 1873, il seréfugie en Suisse, dépossédé de ses biens, il vit alors dans la pauvreté. Il est très affaibli par ses souffrances autant morales que physiques et c’est ainsi qu’il fini sa vie en 1877, à la Tour...
tracking img