Biographie de jules michelet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3670 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
"Jules Michelet naquit dans le chœur d’une ancienne église, « occupée », nous dit-il, « et non profanée » par l’imprimerie que son père y avait établie en pleine Terreur. Son enfance fut pénible; le régime despotique auquel Napoléon avait soumis la presse et le commerce de la librairie avait réduit à la pauvreté M. Michelet père, qui était obligé d’accomplir lui-même avec son père, sa femme etson fils tout le travail de l’imprimerie. Il finit même par renoncer à son industrie pour gagner péniblement sa vie comme gérant ou comptable. Il put toutefois envoyer son fils au collège Charlemagne, où les professeurs, MM. Villemain et Leclerc, reconnurent bien vite les hautes facultés du jeune Michelet, qui remporta un prix de discours français au concours général. En 1819, il obtenait le titrede docteur ès lettre avec deux thèses, l’une sur les Vies de Plutarque, l’autre sur L’Idée de l’infini d’après Locke. Le 21 septembre 1821, il était reçu agrégé des lettres. À peine sorti du collège, il était entré comme professeur à l’institution Briand, et, en 1821, l’abbé Nicole l’appela à enseigner l’histoire au collège Sainte-Barbe, dont il avait un des fondateurs. Michelet composa pourl’usage de ses élèves un Tableau chronologique de l’histoire moderne (1453-1789), parus en 1824. Un admirable Précis d’histoire moderne, dont la première édition parut en 1829, fut le résumé de ses cours de Sainte-Barbe.

Bien que les nécessités de l’existence eussent forcé Michelet à accepter les fonctions de professeur d’histoire, c’était à ce moment vers la philosophie qu’il se sentait le plusattiré. Il traduisit Reid, Dugald-Stewart et la Philosophie de l’histoire de Vico. Cette dernière traduction parut en 1829. Tous les projets d’ouvrages qu’il forma de 1824 à 1829 portent la trace de cette préoccupation philosophique appliquée, soit à la littérature, soit à l’histoire, soit même aux sciences naturelles. Aussi lorsque l’École normale fut rétablie en 1826, sous le titre d’Écolepréparatoire, par Mgr Frayssinous, Michelet sollicita-t-il la chaire de philosophie et d’histoire. Il fit marcher de front ces deux enseignements de 1827 à 1829, et ce fut à grand regret qu’il fut obligé, en 1829, de renoncer à la chaire de philosophie pour se consacrer exclusivement à l’enseignement de l’histoire ancienne. C’est alors qu’il composa son Histoire romaine, dont la première partie, qui traite dela République, a été seule publiée en 1831. Il y exposait, dans un style d’une vie et d’un éclat extraordinaires, et en y mêlant des recherches personnelles et des vues originales, les idées que Niebuhr avait professées en Allemagne, mais qui n’avaient point encore pénétré dans la science française. C’est à cette même époque, au printemps de 1830, qu’il fit son premier voyage d’Italie. Le journalde ce voyage, Rome, qu’il rédigeait pour la fille de la duchesse de Berry, dont il était le professeur, a été publié en 1890.

La révolution de 1830 vint encore donner un nouveau cours aux travaux de Michelet. Bien qu’il eût subi, en 1816, une crise religieuse, qui l’amena à se faire baptiser, qu’il eût conservé pour le christianisme des sentiments de tendre vénération et qu’il passât au momentde sa nomination à l’École préparatoire pour un catholique croyant, il appartenait de cœur au parti libéral et l’ardeur de son libéralisme politique et philosophique éclate dans son Introduction à l’histoire universelle, écrite au lendemain même de la Révolution et où il représente le Christianisme, la Réforme et la Révolution comme les trois étapes capitales de l’histoire de la liberté humaine.Dans la réorganisation de l’École normale, qui eut lieu en 1830, Michelet fut chargé d’enseigner l’histoire du moyen âge et des temps modernes. Presque en même temps, il était nommé, en 1831, chef de section aux Archives nationales. En 1834 et 1835, il suppléa à la Sorbonne M. Guizot, dans ses cours d’histoire de France, et il entreprenait dès 1831 la composition du vaste ouvrage sur...
tracking img