Biographie de samuel beckett

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1474 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Samuel Beckett

Etudes

Beckett est d'abord élève à la Earlsford House School, dans le centre de Dublin, avant d'entrer à la Portora Royal School d'Enniskillen, dans le comté de Fermanagh - lycée qui avait auparavant été fréquenté par Oscar Wilde. Beckett étudie ensuite le français, l'italien et l'anglais au Trinity College de Dublin, entre 1923 et 1927. Il suit notamment les cours de A.A.Luce, professeur de philosophie et spécialiste de Berkeley. Il obtient son Bachelor of Arts, et après avoir enseigné quelque temps au Campbell College de Belfast, il est nommé au poste de lecteur d'anglais à l'École normale supérieure, à Paris.

Relations

-C'est là [à l’Ecole Normale Supérieure de Paris] qu'il est présenté à James Joyce par le poète Thomas MacGreevy, un de ses plus prochesamis, qui y travaillait aussi. Cette rencontre devait avoir une profonde influence sur Beckett ; il aida notamment James Joyce dans ses recherches pendant la rédaction de Finnegans Wake. Les liens étroits entre les deux hommes se relâchèrent cependant lorsque Samuel repoussa les avances de Lucia, la fille de Joyce.

-Alfred Péron et Nathalie Saraute seront à ses côtés durant la seconde guerremondiale. Il fera de la résistance avec le premier mais se réfugiera chez la seconde après que le réseau de résistance ait été dénoncé.

Inspiration et écriture

-La maison, le jardin, la campagne environnante où Samuel se promenait souvent avec son père, le champ de courses voisin de Leopardstown, la gare de Foxrock sont autant d'éléments qui participent au cadre de nombre de ses romans et piècesde théâtre.

-Il se lasse assez vite de la vie universitaire, et exprime ses désillusions d'une manière originale : il mystifie la Modern Language Society de Dublin en y portant un article érudit au sujet d'un auteur toulousain nommé Jean du Chas, fondateur d'un mouvement littéraire appelé concentrisme ; ni du Chas ni le concentrisme n'ont jamais existé, sinon dans l'imagination de Beckett, luipermettant de se moquer du pédantisme littéraire. Pour marquer ce tournant important de sa vie, inspiré par la lecture des Années d'apprentissage de Wilhelm Meister, de Goethe, il écrit le poème Gnome, que publie le Dublin Magazine en 1934.

- Ses premières œuvres traduisent notamment l'influence capitale qu'à cette époque James Joyce a sur Beckett. Très érudites, elles relèvent en grande partied'une volonté d'exhiber des connaissances et un savoir-faire d'auteur déjà indéniable. Cela les rend souvent difficilement accessibles. On peut citer, à titre d'exemple de son style d'alors, les premières lignes de More Pricks than Kicks (1934) :
« It was morning and Belacqua was stuck in the first of the canti in the moon. He was so bogged that he could move neither backward nor forward.Blissful Beatrice was there, Dante also, and she explained the spots on the moon to him. She shewed him in the first place where he was at fault, then she put up her own explanation. She had it from God, therefore he could rely on its being accurate in every particular »— More Pricks than Kicks, 9
Le passage fait abondamment référence à la Divine Comédie de Dante, ce qui déstabilise tout lecteur quin'en aurait pas une connaissance approfondie. Cependant, on peut déjà y voir l'annonce de certaines caractéristiques futures de l'œuvre de Beckett : l'inaction de Belacqua, l'un des personnages du Purgatoire, récurrent dans toute l'œuvre de Beckett ; son immersion dans ses propres pensées ; l'irrévérence à visée comique de la dernière phrase. Des éléments semblables sont présents dans le premierroman publié par Beckett, Murphy (1938) : il y explore le thème de la folie et celui des échecs, qui reviendront souvent par la suite. La première phrase du roman révèle le ton pessimiste et l'humour noir qui animent nombre de ses œuvres : « The sun shone, having no alternative, on the nothing new ».
- C'est aussi pendant cette période que Beckett se lance dans la création littéraire en langue...
tracking img