Biographie le corbusier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1483 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Charles-Edouard Jeanneret naît à La-Chaux-de-Fonds en 1887. Son père est graveur sur montres et sa mère musicienne. Il grandit dans une ville vouée à l'horlogerie. Ce milieu est fondamental pour comprendre l'œuvre de Le Corbusier, à cause du déterminisme social : le monde de l'industrie mécanique est indissociable de son œuvre, et se retrouve à tous les niveaux ; la géométrie, les mathématiquesfondent sa réflexion.
Il suivit ensuite une formation de graveur, qui lui apprirent la rigueur et la minutie. Il est passionné d'architecture, et construit des chalets ainsi que des villas à La-Chaux-de-Fonds, telles que les villas Fallet, Stotzer et Jacquemet construites en 1905. Avec l'argent reçu, il s'offre un tour d'Europe de 1907 à 1911. De ce fait, il renoue avec les artistes de laRenaissance et du XVIIIe siècle, qui se formaient en voyageant à travers le continent européen afin d'enrichir leur culture artistique. Il se découvre 3 centres d'intérêt : les arts, l'industrie et le folklore. Puis il travaille 15 mois à Paris avec les frères Perret, et découvre leurs techniques, comme le béton armé, le verre et l'acier. Il en profite également pour s'initier à l'œuvre d'Eiffel. Il serend ensuite en Allemagne, où il fait la rencontre de Peter Behrens, qui a formé Mies Van Der Rohe et Walter Gropius, tous deux membres du Bauhaus. Il visitera également l'Autriche, l'Europe Centrale, l'Italie, la Grèce, la Turquie... Il effectue donc une formation éclectique, acquise sur le terrain. Il se constitue donc un thésaurus d'éléments artistiques, architecturaux, urbains qui formeront labase de son œuvre. A son retour, il réalisera la maison Dom ino, en 1914, dans le cadre d'un module pour reconstruire dans les régions détruites par la guerre, le Domus innovation. C'est une construction reproductible, en rangée, en L, en U... Le Corbusier associe des dalles de béton armé avec des poteaux et des escaliers, ce qui donne une totale liberté pour les plans, les aménagements intérieurset les façades.
On peut découper le travail de Le Corbusier en deux parties. C'est ainsi que la première période commence en 1918, lorsque Le Corbusier commence à se faire connaître ; il vit à Paris, et exerce les professions d'industriel, architecte ainsi que peintre d'occasion. Il écrit dans des revues, et est proche d'Apollinaire, de Léger, de Gris et de Lipchiz. Il participe au mouvementDada, puis au cubisme. Il prend enfin le nom de Le Corbusier en 1920. Dans tous les domaines, il est à la recherche d'un langage épuré, qui refuse toute dissociation des objets, toute dérive décorative. Il éprouve également une fascination sans bornes pour la modernité, le progrès, la mobilité, ainsi que pour les objets mécaniques, tels que les automobiles, les paquebots et les avions. Sa productionsuit alors deux axes répondant à des exigences similaires : l'architecture pour laquelle il développe des théories qu'il applique à des réalisations concrètes et l'urbanisme qui donne, sur plan, une vision d'ensemble à ses productions. Pour lui, les deux sont indissociables. Le Corbusier adaptera alors les techniques de l'ingénieur aux besoins concrets de son époque : faire de la construction demasse. On retrouve cela dans la maison Citrohan, construite en 1920. Il reprend également l'idée de module standardisé ; en effet, si celle-ci s'applique aux voitures, pourquoi pas aux maisons? En suivant ce plan là, Le Corbusier appliquera une standardisation systématique des éléments de construction, dans leur totalité, et ajoutera des pilotis pour dégager le rez-de-chaussée, par exemple. Cetteautre idée verra le jour dans la cité ouvrière de Pessac, vers Bordeaux. Le Corbusier travaillera également pour de riches clients, attirés par la modernité. Il réalisera ainsi les villas La Roche-Jeanneret (1923), la villa Stein (1926), la villa Savoye (1929 - 1931), etc. De plus, il pensera des villes nouvelles, créées à partir de rien. En 1922, il fera la théorie d'"une Ville contemporaine...
tracking img