Biographie michel rocard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1346 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Michel Rocard est un homme politique français. Il est né le 23 août 1930 à Courbevoie.
Ancien ministre et premier ministre. Depuis 1994, il est député au Parlement européen, membre du groupe parlementaire du Parti socialiste européen.

Il est licencié ès lettres, diplômé de l’Institut d'études politiques de Paris et de l’École nationale d'administration (promotion 18 juin).

Michel Rocardest le fils d’Yves Rocard, professeur et chercheur.
Il est le père de Francis Rocard astrophysicien au CNES et de Loïc Rocard.

---------------------------------------------
Entrée au PSU
---------------------------------------------
Entré en 1947 à l'Institut d'études politiques de Paris, Michel Rocard adhère en 1949 aux Jeunesses socialistes. Entre 1953 et 1955, il est responsable desétudiants socialistes. Il entre à l’ENA en 1955. Alors que se déclare la guerre d'Algérie, il rejoint les socialistes en rupture avec Guy Mollet à propos de la politique algérienne. Il adhère au Parti socialiste autonome (PSA) dès sa création par Édouard Depreux et Alain Savary. En 1960, il participe à la fondation du Parti socialiste unifié, fusion du PSA et de l’UGS (Chrétiens de gauche) et quirassemble aussi d’anciens communistes. (Pierre Mendès France y adhère en 1961).

---------------------------------------------
Premières responsabilités
---------------------------------------------
Michel Rocard est nommé Inspecteur des Finances en 1958 puis secrétaire général de la Commission des comptes et des budgets économiques de la nation en 1965. Remarqué lors du congrès de Grenobleen 1966, il devient secrétaire général du PSU en 1967. Depuis 1953, Michel Rocard avait pris le pseudonyme de Georges Servet et c’est sous ce nom qu’il était connu au PSU avant 1967. En Mai 68, il joue un certain rôle car l’UNEF, le principal syndicat étudiant de l’époque, était contrôlé par les étudiants du PSU dont faisait notamment partie Jacques Sauvageot, dirigeant de l’UNEF.

Il se présenteà l’élection présidentielle de 1969, où il recueille un score de 3,61 % des suffrages exprimés, - le meilleur score obtenu par le PSU depuis sa création -, le candidat socialiste Gaston Deferre, allié à Pierre Mendès France, n’obtenant que 5%. Il se présente aux législatives dans la quatrième circonscription des Yvelines en 1969 et bat le premier ministre sortant Maurice Couve de Murville. Ilperdra ce siège en 1973. Il soutient la campagne présidentielle de François Mitterrand en avril-mai 1974, mais en octobre, lorsqu’il propose au PSU de rejoindre le PS, il est mis en minorité (40 %), quitte le PSU et participe aux Assises pour le Socialisme (12-13 octobre 1974) qui préparent l’entrée au PS des minoritaires du PSU et de certains militants proches de la CFDT comme Jacques Chérèque. Sonentrée au Parti socialiste date de décembre 1974. Il devient membre du bureau exécutif en février 1975 et secrétaire national chargé du secteur public. Il est élu maire de Conflans-Sainte-Honorine en 1977, à la tête d’une liste d’union de la Gauche. Il deviendra député de la circonscription de Conflans aux législatives de 1978. Le 19 octobre 1980, il annonce sa candidature à la candidature pourles présidentielles de 1981, mais retire sa candidature le 8 novembre lorsque François Mitterrand annonce la sienne. L’antagonisme qui couvait entre les deux hommes depuis au moins 1977 perdurera jusqu'à la mort de Mitterrand en 1996.

En 1997, à l’occasion de la victoire de la gauche, Michel Rocard avait été pressenti par le président Chirac pour être nommé au Quai d’Orsay, du fait de sa bonneconnaissance des chefs d’Etat d’Afrique francophone, notamment le président Omar Bongo.

---------------------------------------------
Le rocardisme
---------------------------------------------
La fin des années 1970 marque l’avènement du rocardisme, un courant au sein du Parti socialiste qui affiche une tendance décentralisatrice (congrès de Nantes, 77), puis ouvertement hostile aux...
tracking img