Biographie nietzsche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1418 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Biographie de Nietzsche
Présentation
L’expérience philosophique achevée de Nietzsche, englobe et dépasse à la fois dans une unité profonde, trois types d’expériences : l’expérience poétique, l’expérience musicale et l’expérience religieuse. Une telle expérience vécue est presque inévitablement prophétique. La lumière que projette ce philosophe sur le 20è siècle, n’est pas celle de larationalité, mais celle de la passion, du courage, de la soif de perfection, de l’instinct de vie qui appelle au dépassement de soi.
Voilà la voie dans laquelle s’est engagé très tôt Nietzsche. Sa première éducation baigne, à la faveur de l’influence paternelle, dans la poésie et la musique et, par l’empreinte maternelle , dans l’idéal de perfection qui caractérise ce foyer profondément religieux.
C’est,il me semble, dans une telle perspective qu’il convient d’envisager l’œuvre de Nietzsche. Il serait difficile autrement de surmonter les contradictions apparentes qui ont suscité des interprétations divergentes et que Nietzsche lui-même n’aurait jamais reconnues. Mais avant de nous arrêter sur son œuvre pour essayer d’en faire ressortir les principales caractéristiques, jetons un bref regard sursa biographie.
Sa vie
Friedrich Nietzsche est né le 15 octobre 1844 à Röcken, près de Leipzig; son père (Karl Ludwig) était pasteur fils de pasteur protestant et sa mère issue d'une famille de pasteurs. L’ enfance de Friedrich se passe dans une atmosphère pieuse et même piétiste.
Karl, de santé fragile, souffre de violentes migraines et meurt presque aveugle en 1849. Il eut cependant uneprofonde influence sur Friedrich à qui il communiqua sa passion pour la poésie et la musique.
Après la mort de son père, Friedrich doit vivre auprès de sa mère, ses deux tantes et sa sœur Élisabeth. Il eut une enfance solitaire et studieuse; tout jeune, il s'interrogeait sur la raison d'être de sa venue en ce monde.
En 1851 il entre à l’institut privé du « Candidat Weber ».
En 1858 il entre aucollège de Pforta; s’adonne à des compositions musicales et à l’écriture et compose sa première autobiographie. Il est hanté par le problème du mal. Son premier poème (1864) est dédié au Dieu inconnu, à ce Dieu artiste "qui ne sort de loisir que pour échapper à l'ennui et jette dans l'espace des univers qu'il abandonne ensuite avec indifférence à leur destin."
En 1864 il étudie à Bonn la théologie etla philologie classique.
En 1865 il abandonne l’étude de la théologie. Il découvre l’œuvre de Schopenhauer « Le monde comme volonté et représentation ». et prépare un mémoire sur Diogène Laërce qu’il présente au concours de philosophie (qu’il remporte d’ailleurs).
En 1869 il devient (à 25 ans) professeur de philologie à Bâle, bien qu’il n’ait pas encore son doctorat :
« Nietzsche est mieux quedocteur, disait Ritschl, son professeur de philologie, il a du génie »
Il fit, dans cette ville universitaire, la rencontre de Richard Wagner, qu’il admira pendant longtemps, avant de s’en détacher en raison de divergences idéologiques profondes.
Il enseigna à peine quelques années, souffrant probablement de migraine comme son père. Il voyagea beaucoup (Italie, Suisse, Midi de la France)cherchant des climats plus favorables à sa santé.
En 1870 il participe à la guerre contre la France (comme brancardier, en raison de sa faible santé).
En 1872 il publie son premier ouvrage majeur « La naissance de la tragédie », « cette métaphysique d’artiste » selon ses propres dires, qui soulève un tollé chez les philologues.
La tragédie grecque (avec Sophocle, Eschyle, Euripide ) est une œuvred’art qui opère la synthèse entre l’esprit apollinien et l’état dionysiaque. Raison et ivresse sont inséparables dans la réalité humaine.
Apollon est le symbole de la rationalité, de la mesure, de la raison, de la lumière, et Dionysos, symbole du délire et de l’ivresse..
La mort de la tragédie commence avec la séparation de l’esprit apollinien et de l’ivresse dionysiaque, c’est-à-dire, avec...
tracking img