Biographie Stendhal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1054 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 février 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Stendhal (1783-1842)

Henri Beyle, plus connu sous le pseudonyme littéraire de Stendhal ,né le 23 janvier 1783 à Grenoble et mort le 23 mars 1842 à Paris, est un écrivain français.
« Tout mon malheur peut se résumer en deux mots : jamais on ne m'a permis de parler à un enfant de mon âge. Et mes parents (…) m'honoraient d'une attention continue. Pour ces deux causes, à cette époque de la vie sigaie pour les autres enfants, j'étais méchant, sombre, déraisonnable… » : c’est ainsi que que Stendhal résumera son enfance. Après la mort d'une mère trop aimée, il souffre d'une enfance étouffante à Grenoble auprès d'un père qu'il méprise et d'un grand-père qu'il adore. Sa mère meurt en couche le 23 novembre 1790, alors qu'il a sept ans. « Là commence ma vie morale», dira Henri. Fou de chagrin,il ne peut pleurer. On lui explique qu'il s'agit de la volonté divine. Il en deviendra athée. Le jeune Henri a peu d’estime pour son père, avocat au Parlement de Grenoble, homme taciturne, pieux, hypocrite, bourgeois qui ne pensait qu’à ses affaires financières. Le jeune Henri passe une enfance malheureuse atténuée par la présence bienveillante de son grand-père maternel, Henri Gagnon, médecincélèbre de Grenoble, homme des Lumières, « extrêmement aimable et amusant», qui l'initie à la littérature : Molière, Fénelon, Voltaire, Horace, Ovide, Dante, Le Tasse, Cervantès…
Le 7 juin 1788, le jeune Henri assiste à la Journée des Tuiles du balcon de son grand-père, qui annonce les journées révolutionnaires de 1789. A l’arrivée des représentants du peuple, son père, considéré comme suspect, estincarcéré durant presque un an. Puis, en 1797, c'est sa tante Séraphie qui meurt. Il se sent enfin libre.
Il entra à l'Ecole centrale de Grenoble puis se rendit à Paris en 1799 pour y poursuivre ses études de mathématiques. Il renonça au concours de l'Ecole polytechnique afin de s'engager dans l'armée de Bonaparte en 1800.
De retour à Paris en 1802, il se mit à écrire avec l'ambition de composer"des comédies comme Molière ". Il reprit du service dans l'Intendance en 1806 et accompagna l'armée de Napoléon en Allemagne, où la petite ville de Stendal lui fournit son futur pseudonyme. La chute de Napoléon et le régime de la restauration mirent une fin brutale à sa carrière et il retrouva sa liberté.
Il s'installa à Milan où il put succomber aux plaisirs de la musique et de l'amour. Il eutune relation orageuse avec une belle italienne, Angéla Pietragrua et s'éprit de Métilde Dembowska, sans voir sa passion payer de retour. C'est à Milan qu'il fit paraître Vie de Haydn, de Mozart et de Métastase en 1814, Une Histoire de la peinture en Italie en 1817 et un essai, Rome, Naples et Florence en 1817 qu'il signa pour la première fois du nom de Stendhal. Contraint de quitter l'Italie, ilrentra à Paris. Cet amour déçu avec Metilde lui inspira une analyse de l'amour (De l'amour, 1822). Suivit un essai sur le théâtre, Racine et Shakespeare en 1823 et 1825.
Armance de 1827 est le premier roman d'un jeune écrivain de 43 ans, nourri par les premières années de la vie de l'auteur, ses études et ses débuts mondains. Ce roman raconte l'amour qui unit Octave, jeune homme brillant ettaciturne, à sa cousine Armance. Ce premier récit annonce les chefs d'œuvres à venir.
En 1830, Stendhal publia son chef d'œuvre, Le Rouge et le noir qui passa presque inaperçu. Le sous-titre de ce roman est "chronique de 1830 ". Il est inspiré d'un fait divers sanglant lu par l'auteur dans La Gazette des tribunaux. Ce roman d'apprentissage relate l'ascension sociale et la chute de Julien Sorel,précepteur sorti du peuple, d'une rare intelligence, fier et réservé. Etant né trop tard pour choisir le "rouge " (couleur de l'uniforme de l'armée révolutionnaire, symbolisant l'engagement politique aux côtés de Bonaparte), l'ambitieux Julien est obligé de prendre le "noir " (c'est à dire la soutane ecclésiastique). Le jeune homme, issu d'un milieu modeste, éprouve pour Mme de Rénal une réelle...
tracking img