Biographie voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1749 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Voltaire historique

Il naquit le 21 novembre 1694, à Paris, sous le nom de François–Marie Arouet . Il reçut une éducation humaniste et mondaine à Louis-le-Grand chez des jésuites. Il avait montré une intelligence remarquable selon eux malgré le fait qu’il n’avait reçu qu’une simple éducation classique. Ses maîtres l’encouragèrent à continuer dans le domaine de l’écriture.
Devenu l’ami duprocureur Thierrot, il s’initia au droit. En 1717, il écrivit des épigrammes satiriques contre le Régent. Voltaire fut embastillé pendant la période de 11 mois. A sa sortie en 1718, il rétablit sa situation grâce au triomphe de sa première tragédie :  Œdipe et en prenant un pseudonyme : « Voltaire ». Grâce au succès d’Œdipe, il devint assez riche surtout parce qu’il hérita d’une certaine sommed’argent. Il fut rapidement apprécié et on l’invita à venir jouer quelques-unes unes de ses œuvres dans des salons et des châteaux. En 1725, il donna trois pièces de théâtre à Fontainebleau pour le mariage du roi. Il en obtint la faveur du roi et une pension.
En 1726, une dispute l’opposa au duc de Rohan et se termina par une bastonnade donnée par les « laquais» du chevalier. Voulant une réparation parles armes, Voltaire fut à nouveau embastiller. En mai 1726, il sortit de la Bastille sous condition de s’exiler en Angleterre.
Bien accueilli par la société littéraire et politique, Voltaire retrouva l’existence brillante qu’il avait connu à Paris. En 1728 il écrivit la Henriade qu’il dédia à la reine d’Angleterre. En 1729, il retourna à Paris et donna des tragédies inspirées de Shakespeare :Brutus en 1730, Zaïre en 1732, Adélaïde du Guesclin en 1734. Il publia clandestinement L’Histoire de Charles et Le temple du goût qui lui attira d’autres ennemis. Et enfin il publia illégalement les Lettres philosophiques ou Lettres anglaises en 1734. Quand cela fut su, il dut s’exiler en Lorraine.
Accueilli au château de Cirey chez madame du Châtelet, il y passera dix années de tranquillité et desécurité. Il installa un théâtre dans le grenier et y donna quelques pièces. Il écrivit six autres pièces comme «La mort de César » en 1735, Alzire en 1736, L’enfant prodigue en 1736, Zulime en 1740, Mahomet en 1741 et Mérope en 1743. Il s’intéressa aussi à la philosophie d’Isaac Newton, ce qui l’incita à écrire Les éléments de la philosophie de Newton  en 1738 et Epître sur Newton en 1736.
Argenson,un ministre, le rappelle à Versailles en 1744 où il passera trois années importantes. Il écrivit encore quelques pièces de théâtre comme «  Le poème de Fontenoy » en 1745 puis il entra à l’Académie. Il écrivit aussi une de ses meilleures œuvres qui s’intitule Zadig en 1747. Après les trois années, il retourna chez madame du Châtelet chez qui il continua son travail jusqu’à ce qu'en 1749 la mortde madame du Châtelet le bouleverse. Voltaire retourna à Paris chez sa nièce.
Après son acceptation de l’invitation de Frédéric II, Voltaire alla en Prusse pour une durée de trois ans (1750-1753). A Berlin il écrivit  Poème sur la loi naturelle en 1752 et une de ses grandes œuvres philosophiques Micromégas .
En 1755, il s’installa aux portes de Genève dans sa propriété qu’il avait nommée : « LesDélices ». Il fit jouer quelques-uns unes de ses pièces de théâtre comme l’Orphelin de la Chine. Les Genevois virent ses pièces d’un mauvais œil et l’interdisent de faire jouer ses pièces car ils étaient irrités par les réflexions de Voltaire sur Calvin dans L’essai sur les mœurs. Voltaire se remit à écrire d’autres œuvres comme Le pauvre Diable en 1758, l’Ecossaise en 1760. En 1759 il écrivit laplus importante œuvre de sa carrière : Candide. Pendant ce temps la querelle qu’il avait eue avec une de ses connaissances : Jean-Jacques Rousseau s’aggrava.
En 1760, il quitta Genève pour la ville de Ferney. Il continua à rester en correspondance avec Frédéric II, Catherine de Russie et Thierrot qui fait jouer ses pièces. Voltaire s’installa dans le château de Ferney où il fit jouer...
tracking img