Biographie d'alfred de vigny

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1602 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Alfred de Vigny (1797-1863)
Poète, romancier et dramaturge romantique français, auteur de Chatterton, qui exalta la figure d'un poète paria, incarnation de toutes les vertus.
Débuts dans les armes
Alfred de Vigny naquit à Loches, en Touraine, le 27 mars 1797 dans une famille d'ancienne noblesse!; son éducation fut fortement marquée par le culte des valeurs aristocratiques. Après la tourmenterévolutionnaire, qui les laissa ruinés, les Vigny s'installèrent à Paris.
À la chute de l'Empire en 1814, Alfred de Vigny, conformément à sa naissance, entra avec le grade de sous-lieutenant dans les compagnies rouges ou Gendarmes du roi. Son plus brillant fait de guerre se limita cependant à escorter la calèche de Louis XVIII fuyant le retour de Napoléon en 1815. Pendant dix ans, il mena unevie de garnison qu'il trouva assez morne : ses premiers rêves, ceux des gloires militaires, étaient irrémédiablement déçus.
Fréquentation du Cénacle
Il tira profit du temps libre que lui laissait la vie militaire pour lire - notamment Byron - et faire ses débuts dans la carrière des lettres. En 1820, il fut introduit au sein du Cénacle, groupe littéraire qui s'attachait à définir les idées duromantisme naissant. Il se lia d'amitié avec Victor Hugo, qui fit paraître ses premiers poèmes dans sa revue, le Conservateur littéraire, dès 1822. C'est par un poème philosophique, Eloa ou la Sœur des anges (1824), qu'Alfred de Vigny fut révélé au grand public.
Après avoir quitté l'armée en 1827, Vigny épousa une jeune anglaise, Lydia Bunbury, et s'installa définitivement à Paris, où il publia coupsur coup Poèmes antiques et modernes (1826), recueil qui réunit ses poèmes publiés en revue, et Cinq-Mars (1826), roman qui devint très populaire. Hugo lui-même écrivit dans la Quotidienne du 30 juillet 1826 un article élogieux sur ce roman «!admirable!» : «!La foule le lira comme un roman, le poète comme un drame, l'homme d'État comme une histoire.!»
Admirateur de Shakespeare, Vigny contribua àfaire connaître en France le grand dramaturge en traduisant en vers quelques-unes de ses pièces, notamment Othello, le More de Venise, qui fut représenté à la Comédie-Française le 24 octobre 1829.
Lui-même se lança bientôt dans la carrière dramatique et, après quelques essais, une pièce historique, la Maréchale d'Ancre (1831) et un proverbe Quitte pour la peur (1833), il rencontra le succès avecChatterton (1835). Représentée à la Comédie-Française, la pièce était interprétée entre autres par Marie Dorval, maîtresse de Vigny, qui fut très applaudie dans le rôle de Kitty Bell. La pièce reprenait le thème d'un roman philosophique, Stello, que Vigny avait écrit trois ans plus tôt et dans lequel il développait l'idée du poète «!paria!» de la société moderne. C'est également ce thème que lepoète développa dans Servitude et Grandeur militaires (1835) en racontant l'histoire d'un officier placé entre sa conscience d'homme et son devoir de soldat.
Époque des désillusions
À la suite de la mort de sa mère, de sa rupture avec Marie Dorval (1837) et de brouilles successives avec ses anciens amis du Cénacle, Vigny se replia dans une solitude amère. Il en sortit néanmoins pour briguer unsiège à l'Académie française, entreprise où il rencontra de sérieuses oppositions (voir Institut de France). C'est seulement après six candidatures malheureuses qu'il finit par être élu, en 1845. Pendant ces années sombres, il composa également de nombreux poèmes, comme la Mort du loup (1843), la Flûte (1843) ou le Mont des Oliviers (1844), qui furent rassemblés plus tard sous le titre Destinées(posthume, 1864). Ce recueil constitue son testament philosophique.
S'étant progressivement rapproché des valeurs républicaines, Alfred de Vigny s'enthousiasma pour la révolution de 1848 et espéra jouer un rôle politique dans la IIe République. Le peu de voix recueillies par sa candidature de député en Charente lui apportèrent une nouvelle désillusion. Il se retira alors à la campagne, où il...
tracking img