Biographie d'arthur rimbaud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3674 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean-Nicolas-Arthur Rimbaud est né le 20 octobre 1854 à Charleville, dans les Ardennes. Son père, Frédéric Rimbaud est capitaine d'infanterie et sa mère, Vitalie Cuif, est la fille de propriétaire ruraux de Roche, prés de Charleville. Ils se marient en 1853 et donnent naissance à leur premier fils Frédéric, le frère aîné d'Arthur, puis naîtront ses soeurs Vitalie en 1858, et Isabelle en 1860,ainsi qu'une autre fille née en 1857 qui mourra en bas-age. Leur père quitte définitivement le domicile conjugal lorsque Arthur a six ans. Blessée, sa femme se fait désormais appeler "Madame Veuve Rimbaud". Drapée dans le deuil et le devoir elle donne à ses quatre enfants une éducation sévère et rigide ainsi qu'une stricte discipline religieuse. Le jeune Arthur va rapidement étouffer dans cetteambiance familliale et aura de plus en plus de ressentiments envers sa mère qu'il affublera plus tard dans ses poèmes et sa correspondance de "doux" noms tel que: la Sorcière, la Vampire, la mère Rimbe, la Daromphe. Pourtant c'est vers elle qu'il se tournera dans les moments difficiles de sa vie.
Photo de classe à l'institut Rossat

Dés l'age de huit ans Arthur fréquente l'Institut Rossat puis, en1865, il entre au Collège de Charleville, où il rencontre Ernest Delahaye, qui restera son ami de toujours. Elève brillant, Rimbaud rafle tous les prix et se fait rapidement remarquer pour son aisance dans le maniement du langage. Il enverra en 1868 des vers latins au Prince Impérial à l'occasion de sa première communion. Ses composition latine Ver Erat, Jamque novus (L'Ange et l'Enfant), etJugutha sont publiés dans le "Bulletin de l'académie de Douai" en 1869, un an plus tard Les Etrennes des Orphelins, une de ses première poésie en vers français, paraît dans "La Revue pour tous".
En janvier 1870, la rencontre avec Georges Izambard son nouveau professeur de rhétorique, va être déterminante pour Rimbaud qui sympathise rapidement avec ce jeune enseignant de vingt deux ans. Izambard luifait découvrire les poètes parnassien et lui ouvre sa bibliothèque personnelle. Mme Rimbaud ne voit pas d'un trés bon oeil cette amitié et pense que certains ouvrages comme Les Misérables de Victor Hugo, peuvent avoir une mauvaise influence sur son fils. Le 24 mai 1870, dans l'espoir d'être publié dans le Parnasse contemporain, Arthur envoie à Théodore de Banville : Sensation, Ophélie et Credo inUnam (première version de Soleil et Chair), mais n'obtient pas de réponse favorable, l'année suivante il enverra à Banville l'impertinent: Ce qu'on dit au poète à propos de fleurs.

Lorsqu'en juillet la France entre en guerre avec la Prusse, les Ardennes sont en état de siège. Privé de journaux et de livres que les libraires ne reçoivent plus, Arthur s'ennuie ferme dans sa ville qu'il juge:"supérieurement idiote entre toutes les petites villes de province".
Rimbaud dessiné par Delahaye

Le 29 Août, Arthur fugue une première fois et gagne Paris où il est arrêté à sa descente de train, sans billet ni argent, et incarcéré à la prison de Mazas. Libéré sur l'intervention d'Izambard, il s'en va passer une quinzaine de jours à Douai, chez les vieilles tantes de son professeur, les demoisellesGindre où il commence à recopier ses poèmes. Tout juste rentré à Charleville (le 25 septembre), Arthur s'enfuit à nouveau le 7 octobre, à pied cette fois, jusqu'à Charleroi puis Bruxelles avant de revenir chez les demoiselles Gindre à Douai. Là, il termine de recopier ses poèmes à l'intention de Paul Demeny, un jeune poète que lui a présenté Izambard et qui vient d'être publié. Le 1er novembre, samère le fait ramener de force au domicile par la police. L'école étant fermée, Arthur mène, fin 1870, une vie d'oisiveté et de lectures interrompues par de longues balades avec son ami Delahaye. Le 25 février 1871, il s'enfuit de nouveau à Paris, mais n'ayant pas un sou en poche il finit par rentrer à pied à Charleville le 10 mars.

La Commune est proclamée le 18 mars à Paris. Arthur prend...
tracking img