Bizness

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1471 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Horreur, ma fille est avec un blanc ! (par Sheherazade)
Pour les garçons, la réaction de la famille est moins violente dans la majorité des cas puisque la
famille considère qu’ils se sont égarés momentanément et qu’un jour ou l’autre ils leur
reviendront. C’est souvent le cas : nombreux sont ceux qui ont vécu avec des non-comoriennes
(maritalement ou en concubinage) et qui arrivés à uncertain âge se sont résolus à s’unir avec
une comorienne (par amour, par pression familiale ou de la société comorienne). Mais
revenons à notre sujet de départ.
Dans le couple mixte que formera la femme comorienne, le garçon n’est pas forcément blanc.
Il peut être arabe, africain, asiatique, etc.. Mais il n’est pas comorien et la famille de la femme
se sent dépossédée. Dans la société comorienne,la femme est l’honneur de la famille, le
vecteur de la transmission des valeurs et de la lignée familiale puisque les enfants
appartiennent à la mère donc aux membres de sa famille. Ce comportement de rejet de leur
progéniture n’est pas propre aux Comoriens. Il existe dans les autres sociétés ou
communautés. Ces réactions sont dictées par la peur des autres, de l’inconnu et par la volonté
dese reproduire entre soi .
Alors Hourrah ? Nos parents réagissent comme les autres parents du monde entier ? Le
problème est que bon nombre d’entre eux réagissent ainsi même si le futur gendre est
comorien. En effet, la société comorienne fait la différence entre les Comoriens de chaque île,
de chaque ville et même de chaque quartier (wuwo msafarini).
Un étranger pourrait se demander si pour lasociété comorienne, l’idéal n’est pas le mariage
entre frères et soeurs. En fait si l’inceste est fortement puni dans la société comorienne le
mariage entre cousins germains est très prisé.
De plus en plus de couples « mixtes » se forment et rares sont les parents qui les acceptent et
essaient de comprendre.
Un quart des Comoriens vivent à l’extérieur :
- soit parce qu’ils sont nés ou ontgrandi à l’extérieur
- soit pour leurs études ou pour leur travail.
Les émigrées sont confrontées à différentes cultures et nationalités. La probabilité de se lier à
un non comorien est plus grande qu’aux Comores. Là-bas, peu de couples mixtes existent ;
l’environnement ne favorise pas leur formation (peu d’étrangers, traditions très pesantes). Cela
1 / 4
Horreur, ma fille est avec un blanc !(par Sheherazade)
ne signifie pas que la majorité des émigrées soit disposée à choisir comme
compagne/compagnon des non-comoriens. Toutes, où qu’elles se trouvent, si leur démarche
est motivée par l’amour en choisissant un non-comorien, elles n’ont pas le même cheminement
:
- certaines n’ont pas d’à priori sur les comoriens. Elles choisissent d’écouter leur coeur et peu
importe les originesde leurs amoureux
- d’autres sont prêtes à accepter celui qu’on va leur imposer. Il y a celles qui s’y résolvent et n’y
voient aucun inconvénient, d’autres se sentent en sursis jusqu’au moment fatidique. Un peu
comme les condamnés à mort qui ont droit à des repas fastes quelques jours avant leur
exécution. Elles en profitent de ce moment de liberté pour laisser libres cours à leur coeur encachette bien sûr. Leurs choix se porteront sur des non-comoriens pour éviter que cela se
sache.
- je terminerai par celles qui ont carrément rejeté la gente masculine comorienne.
Toutes ces décisions et actions ont leur source dans l’éducation reçue et l’environnement
ambiant. En effet, l’environnement familial et extérieur joue un rôle prépondérant dans le
développement personnel d’unindividu et dans le développement des types de rapports
adoptés vis à vis des autres. Déjà, on peut distinguer deux types de parents :
- ceux qui sont déconnectés de la réalité extérieure. Même en étant en France ou ailleurs, Ils
sont déconnectés de la culture de pays de résidence.Pour eux, n’existe que la culture
comorienne : mariages (mashuhuli), anniversaires, maulida, madjlis, twarab, ect. Ils...
tracking img