Blabla

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1456 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation 
« Un bon roman est celui qui amuse quand on le lit et qui attriste quand on l’a fini »

À la télévision, dans certaines émissions littéraires, nous voyons chaque semaine des auteurs nous présenter leur dernier ouvrage. Là, entrent en scène les critiques. Selon leur humeur, ils anéantissent l’œuvre, la critiquent avec virulence ; ou bien l’encensent, la complimentent. Et, laplupart du temps, nous nous fions à leur avis. Cependant, quelle est votre définition d’un bon roman ? Si l’on s’en réfère à Alexandre Dumas (fils), « un bon roman est celui qui amuse quand on le lit et qui attriste quand on l’a fini ». Je vais tenter de vérifier cette affirmation par une analyse divisée en trois grandes parties. Je vais d’abord m’attacher au fait qu’un bon roman amuse quand on lelit, puis qu’il attriste quand on le termine. Enfin, je vais étudier cette citation dans son entièreté.

Tout d’abord, « un bon roman amuse quand on le lit ». Il me semble que le terme « amuser » est quelque peu superficiel. En effet, si l’on consulte un dictionnaire, il définit « amuser » comme distraire agréablement. Or les romans distrayants ne s’avèrent pas toujours être les meilleurs. Unedistraction est quelque chose de futile qui permet simplement de se reposer l’esprit. Or les œuvres qui nous ont le plus marqués, qui ont traversé les époques ne sont pas toujours faciles à lire, drôles ou amusantes. Les grands classiques, tels qu’on les nomme, sont des récits poignants, passionnants et le langage dans lequel ils sont rédigés, souvent très soigné, peut demander une certaineconcentration afin d’être pleinement compris. Dans ces romans, on apprécie surtout les personnages attachants dans lesquels nous pouvons nous transposer, les passions qu’ils vivent auxquelles nous aspirons, les univers dans lesquels ils évoluent et le style littéraire choisi pour donner vie au récit. Je peux, en exemple, citer Au bonheur des Dames, de Zola, que j’ai du lire l’année passée dans le cadre ducours de français tandis que nous étudiions le courant réaliste. Ce livre n’est absolument pas « amusant » comme on l’entend et pourtant je l’ai apprécié. Il est assez magique de plonger dans une autre époque et ce, d’autant plus facilement que les descriptions d’Emile Zola sont d’une justesse et d’une finesse désormais légendaire. De plus, les personnages principaux, Denise et Octave Mouret, sontattachants, presque réels. De beaucoup considèrent ce roman comme un chef-d’oeuvre. Bref, pour qu’un roman soit bon, il doit être plus qu’amusant.
Cependant, ne dénigrons pas la qualité des plus essentielles pour qu’un roman soit bon, c’est-à-dire sa capacité à amuser, distraire agréablement le lecteur. La citation d’Alexandre Dumas prend d’autant plus d’importance lorsqu’on sait que lui-même,dramaturge de renom, préférait le théâtre utile d’inspiration sociale. Selon lui, une bonne pièce de théâtre, comme un bon roman, doit apporter plus qu’une simple distraction mais sa lecture ne doit pas devenir un défi difficile à accomplir. Elle doit avant tout rester un plaisir. Il faut que l’intrigue du récit reste accessible (bien que certains aiment lire des ouvrages extrêmement compliquésafin de pouvoir s’en vanter après). Lorsqu’un écrivain veut rédiger un bon roman, il doit penser à son futur lecteur. Il doit l’attirer, maintenir chez lui l’envie de poursuivre, un suspense. La lecture, dans la vie quotidienne, est avant tout un loisir. Le public peut choisir de ne pas lire. L’auteur doit donc faire en sorte que le lecteur passe un moment agréable, en rendant son histoireattrayante. La plupart des best-sellers sont d’ailleurs des livres amusants, qui nous aident à nous détendre, à nous évader, comme par exemple, la saga des Harry Potter, des Twilight, Les chroniques de Narnia,… Donc, un bon roman doit également amuser.
Ensuite, « un bon roman attriste quand on l’a fini ». C’est-à-dire que, lorsqu’on l’a terminé, on ressent comme un vide autour de soi et en soi. On a...
tracking img