Blablabla

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1833 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Définition 

L’euthanasie désigne l’acte mettant délibérément fin à la vie d’une personne dans l’intention de mettre un terme à une situation jugée insupportable. Dans une acception plus contemporaine et plus restreinte, l'euthanasie est décrite comme une pratique (action ou omission) visant à provoquer le décès d'un individu atteint d'une maladie incurable qui lui inflige des souffrancesmorales et/ou physiques intolérables, particulièrement par un médecin ou sous son contrôle.
L’euthanasie réclamée par le malade, est dite : « volontaire ».
L’euthanasie faite à l’insu du malade (incapable d’exprimer sa volonté), est dite : «  imposée ».

Mode « opératoire » 

Injection d’une drogue ou d’un produit toxique.
Omission d’administrer un traitement indispensable.

L’euthanasie et lesuicide assisté ne sont pas autorisés en France.
L’euthanasie relève de l’homicide volontaire.
Le suicide assisté relève de la non-assistance à personne en danger.
Les  demandes d’euthanasie proviennent le plus souvent des familles.
Les demandes peuvent être l’expression d’une souffrance physique,  morale ou existentielle.
Devant la souffrance physique ou la dépendance, le malade veut aumoins rester digne aux yeux de ses semblables. Accéder à sa demande est une façon de reconnaître que son désespoir est fondé et que sa vie actuelle n’a plus de sens à nos yeux (et qu’il n’est déjà plus digne d’être vivant).
La pression sociale peut conduire les malades ou les personnes âgées à la conviction d’être des gêneurs. Il pourrait être facile de culpabiliser les malades, les personnesfragiles, les personnes âgées et de les encourager à recourir à l’euthanasie présentée alors comme un acte courageux, généreux, voire comme une dernière preuve d’amour.

La loi Leonneti du 22 avril 2005

C'est actuellement le seul texte qui parle d'euthanasie, de manière plus ou moins détournée. Jean Leonetti, son auteur, a d'ailleurs été invité à réfléchir à d'éventuelles révisions à apporter à cetexte eu égard aux évolutions des mœurs et aux cas "spéciaux", qui démontrent que la loi ne prend pas en considération 100% des cas. Cette loi respecte la volonté de la personne de refuser un traitement. Elle permet l’interruption ou la non-prescription de tout traitement jugé inutile ou disproportionné. Elle autorise (sous certaines conditions) l’utilisation de traitements qui soulagent lepatient au risque d’abréger la vie. Elle permet de désigner par le malade une personne de confiance ou de rédiger des directives anticipées dans le but de participer aux décisions de soins. Elle interdit de donner la mort. Pour Jean Leonneti, il faut différencier l'euthanasie du suicide assisté, ce premier signifierait que "je suis en fin de vie, je souffre trop, je vous demande d'abréger messouffrances", alors que ce deuxième ressemblerait plutôt à : "la vie que je mène ne vaut pas à mes yeux la peine d'être vécue, et je vous demande de m'aider à me supprimer", explique t-il.

Que faire pour arranger la loi ? Un texte acceptant ouvertement l'euthanasie ? Non. Apparemment ça n'est pas pour demain en France, quoique certains éléments du discours de Jean Leonetti laissent entrevoir qu'il est entrain de préparer le terrain. Il ne faut pas passer de l'interdiction totale de l'euthanasie à son autorisation laisse t-il entendre. Le médecin indique d'ailleurs que dans les pays où elle est pratiquée, il a fallu passer par "plusieurs étapes qui avaient obtenu le consensus de la population, ou du moins un large assentiment".

POUR

Peut-on, au nom de l’aspect sacré de la vie, lui enlevertoute sa beauté en maintenant en vie une personne qui souffre ? La souffrance, elle peut-être physique ou elle peut être morale, elle est celle du patient mais elle est aussi celle de l’entourage, du médecin et de toute la société qui ne sait comment soigner la douleur.
N’en déplaise au code civil, l’Homme est le seul propriétaire de son corps et seul maître de sa vie. Il doit donc être le seul...
tracking img