Blablabla

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3596 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Partie A : l'interrogation de données | |
I Intro

1. Historique du langage

En 1970, SQL (Standard Query Language, en français langage de requêtes structurées ) est né à la suite des travaux mathématiques de Codd (Directeur de recherche du centre IBM à San-José) , travaux qui ont fondé les bases de données relationnelles. Suite à ces recherches plusieurs langages sont apparus :
•IBM Sequel(Structured English Query Language) en 1977
•IBM Sequel/2
•IBM System/R
• IBM DB2

En 1982, SQL fut lancé commercialement par IBM. SQL a subit 3 normalisations :
•SQL1 en 1986 (version minimale)
•SQL1 en 1989 (+ intégrité)
•SQL2 en 1992
•SQL3 en 1999

Aujourd'hui SQL constitue le point d'entrée obligatoire sur une Base de Donnée relationnelle. 

2. Principes du langage

SQL est unlangage non procédural. Il se diffère d'un langage de programmation avec le fait qu'il n'a pas de structure de contrôle et aussi car il manipule des ensembles.

Une requête en SQL a un format relativement simple. Il est constitué en gros de 3 éléments essentiels :
• Une première partie SELECT qui permet de déterminer les attributs qui vont nous servir comme résultats de la requête.
• Unepartie FROM qui indique dans quelles tables on va chercher les informations.
• Une partie WHERE qui va permettre d'inclure des conditions.

3. Structure générale du langage

Les instructions essentielles SQL se répartissent en 4 familles fonctionnellement distinctes et 4 formes d'utilisation :
• LMD (Langage de Manipulation de Données) permet la manipulation des tables et des vues. Pour manipulerla Base de Donnée (BD) on a les commandes suivantes :
- Select : Pour la recherche de données
- Insert : Pour l'insertion de n-uplet dans une table
- Delete : Pour la suppression de n-uplet dans une table
- Update : Pour la modification de n-uplet dans une table
 
• LDD (Langage de Définition de Donnée) permet la création et la définition des tables, vues, index, attributs… Pour dzfinir leschéma de BD on a les commandes suivantes :
- Déclaration de tables
- Déclaration des droits d'accès
- Déclaration des vues
- Déclaration de contraintes d'intégrités
• LCD (Langage de Contrôle de Données) permet de définir des permissions au niveau des utilisateurs d'une base de données.
• Il existe aussi des commandes permettant l'intégration de SQL dans des langages de programmation (lelangage C par exemple).

4. Les utilisations de SQL - Comment utiliser SQL ?
 
[pic]
Aujourd'hui le langage SQL est un élément indispensable pour les bases de données. On pourrait même dire obligatoire ! Dans le cas 1, cela correspond au cas où l'on rempli un formulaire sur Internet par exemple et dans ce cas, SQL est nécessaire. Le cas 2, pour SQL interactif, le 3 avec les rapports de BD, le 4qui correspond au programme ou même le 5 qui est l'échange entre SQBG, tous ces éléments utilisent le langage SQL.
 

5. Les Normes SQL

• En 1986, la première norme SQL (SQL-1) de l'ISO (International Standard Organisation) apparaît. Il existe désormais plusieurs dizaines de produits proposant SQL et tournant sur des machines allant des micros aux gros systèmes.
• En 1992, c'est au tour dela norme SQL 2. Parmi les nouvelles composantes de cette normes on y trouve :
- Une standardisation des codes réponses avec la variable SQLSTATE.
- Une extension des types de données TIMESTAMP, INTERVAL.
- La création de domaines par l'utilisateur.
- Le supporte de l'intégrité référentielle.
- Le support des opérateurs d'intersection et de référence.
- La possibilité de modifier les schémas•En 1999, il y a l'apparition de la norme SQL3. Celle-ci est plutôt orienté Objet et relationnel.

II La recherche de données

1. La base de donnée

¤ Dans le but d'illustrer au mieux les différentes requêtes présentées nous allons tout d'abord définir différentes tables :
Voici les 4 tables qui vont nous servir :

DEPARTEMENT (nodep, nomdep, ville)
EMPLOYES (noemp, nomemp,...
tracking img