Bmw cas stratégie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3106 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
BMW Group

[pic]

Introduction : Un nouveau record pour 2007

La marque allemande BMW peut se féliciter de l’année 2007. En effet, grâce au marché de l’Europe occidentale, elle renforce sa position de leader sur le marché des motos, et ce malgré une baisse des ventes en Allemagne. En ayant passé la barre des 100 000 motos vendues en 2006, la croissance du groupe pour l’année s’élève à 2,4%. Le modèle le plus vendu, la R 1200 GS avec un prix de 13 939,16 euros, a largement contribué aux 1,28 milliards d’euros de chiffre d’affaire, ce qui représente environ 30% des ventes. Sur les 17 modèles proposés par le constructeur, 7 se trouvent dans le top 5 des ventes de leur catégorie respective sans compter les 5 nouvelles motos qui ont été ajoutées à sa gamme de produits cette année.Avec 107.539 employés à travers le monde, le groupe dirigé par Norbert Reithofer, a réalisé un profit de plus de 3 milliards d’euros.

Image : BMW R 1200 GS

Histoire du groupe BMW

Le 7 mars 1916, Bayerische Motoren Werke (BMW) voit le jour par la fusion entre deux entreprises de mécanique: Bayerischen Flugzeug Motoren (BFW) et Rapp-Motorenwerke (futur BMW). Au départ, cette société fabriquedes moteurs d’avion. La première guerre mondiale lui sera bénéfique dû à l’augmentation de la demande par l’armée. Cependant, la fin de la guerre entraînera une interdiction de produire des avions. BMW sera ainsi obligé de se reconvertir dans les moteurs pour bicyclettes, camions et voitures. La production de moteurs d’avions reprendra dans les années 30 grâce à la demande massive de l’Etatallemand. De plus, les activités motocyclistes continueront. En 1944, le site de production à Munich fût totalement détruit et celui d’Eisenach occupé par les Soviétiques tandis que le site d’Allach fût presque complètement épargné. Ce dernier devint ainsi le centre de la production des années d’après guerre ce qui permis à BMW de sortir la première motocyclette en 1948. Deux ans plus tard, 18% de cesventes seront déjà exportées. Après avoir encouru certains problèmes durant l’année 1959, l’entreprise fût redressée sous la direction d’Herbert Quandt qui devint l’actionnaire principal. En 1969, la production des motocyclettes fût déménagée à Berlin. Le groupe s’internationalisera en 1970, alors sous la direction d’Eberhard von Kuenheim. L’année qui suivit, BMW crée une filiale, BMW Kredit GmbH,offrant des services de financement. Elle contribue aujourd’hui à 19 % du chiffre d’affaire du groupe. Les années 1994 et 1998 furent l’objet d’acquisitions, respectivement Rover Group (Rover, Mini, MG et Land Rover) et de Rolls Royce. Ceci permit au groupe de diversifier son offre de véhicules. Cependant, dans les années 2000, BMW fût obligé de se séparer de Rover, MG et Land Rover car les coûtsde restructurations avaient augmenté suite à l’appréciation de la Livre Sterling.
Le top 3 des pays demandeurs des motos BMW est l’Allemagne, l’Italie et les Etats-Unis avec 21,5% des ventes pour l’Allemagne, 14,5% pour Italie et 12,9% pour les Etats-Unis.

Le marché mondial des motos

En ce qui concerne l’évolution de la demande globale, celle-ci augmente annuellement de 5,4% au niveaumondial, ce qui correspondra à une vente de 55,7 millions d’unités en 2011.
De plus, le prix des matières premières est en constante augmentation. D’une part, le prix du pétrole décourage l’utilisation de voitures consommant excessivement et encourage ainsi l’achat de motos. D’autre part, le prix de l’acier a fortement augmenté ceci dû en partie à la demande des marchés émergents. Le réchauffementclimatique met aussi une barrière à la surconsommation d’énergie non-renouvelable et favorise encore l’achat de motos.
Au niveau mondial, le marché des motos s’est scindé en deux marchés distincts.

Le marché des motos dans les pays industrialisés (Japon, Etats-Unis et Europe).
Ce marché est en forte croissance malgrès un contexte économique difficile. La crise des crédits hypothécaires aux USA...